Mort de Tyre Nichols : la nouvelle affaire qui choque l'Amérique

États-Unis : ce qu'il faut savoir sur la mort de l'Afro-américain Tyre Nichols

par Laetitia ASGARALI DUMONT DUMONT
Publié le 28 janvier 2023 à 12h59, mis à jour le 28 janvier 2023 à 13h26
JT Perso

Source : TF1 Info

Tyre Nichols, un Afro-Américain de 29 ans, est mort début janvier suite à une interpellation policière très violente à Memphis.
Diffusée ce vendredi, la vidéo choc de son arrestation suscite une vive émotion aux États-Unis.
Une première manifestation a eu lieu à Memphis pour dénoncer les violences policières.

L'émotion est forte. Les États-Unis ont découvert vendredi soir la vidéo glaçante de l'arrestation qui aura été fatale à Tyre Nichols, un Afro-Américain mort à l'âge de 29 ans. Un drame qui ravive les débats sur les violences policières dans tout le pays. De l'interpellation fatale du jeune homme le 7 janvier aux premières manifestations de colère et d'indignation, retour sur cette affaire qui choque l'Amérique.

Une arrestation d'une extrême violence

Le 7 janvier dernier, cinq policiers, tous afro-américains eux, procèdent au contrôle de Tyre Nichols pour une infraction routière. Une "confrontation avait eu lieu" avec les agents et "le suspect s'était enfui", assuraient alors les forces de l'ordre. Une version mise à mal par les images captées par les caméras de vidéosurveillance, qui ont révélé la brutalité de l'arrestation, avec utilisation d'un taser et de gaz lacrymogène à bout pourtant. La séquence montre le jeune homme battu au sol pendants de longues minutes et témoigne de l'acharnement des policiers. 

Deux semaines plus tard, les cinq agents ont été licenciés. L'enquête interne de la police a conclu qu'ils avaient utilisé la force de façon excessive. Tous ont été inculpés pour meurtre jeudi 26 janvier puis écroués, avant que quatre d'entre eux ne soient libérés sous caution.

Une première manifestation à Memphis

Choqués par les images de la mort de Tyre Nichols, rendues publiques le 27 janvier, des manifestants se sont rassemblés dans la soirée dans les rues de Memphis. Ils étaient près d'une cinquantaine à réclamer "justice", des "réponses et des actes" et "la fin des violences policières". En criant "pas de justice, pas de paix", ils ont marché le long de l'axe majeur de la ville pendant plusieurs heures.

L'ombre de George Floyd

L'affaire relance de nouveau le débat sur la violence policière dans le pays. En mai 2020, le meurtre de l'Afro-Américain George Floyd avait suscité une mobilisation historique, et, sous la pression de la rue, les promesses de réformes avaient fleuri dans tous les États-Unis. 

Pourtant, deux ans plus tard, le nombre de personnes mortes lors d'interactions avec la police a battu un record. Il y a eu en 2022 près de 1186 morts, soit le nombre le plus haut sur dix ans, selon le site Mapping Police Violence. Parmi eux, 26% d'Afro-Américains, alors qu'ils ne représentent que 13% de la population.

Depuis la mort de George Floyd, le démocrate Joe Biden, désormais président des États-Unis, exhorte le Congrès à étudier un nouveau projet de loi de réforme de la police. La Chambre des représentants a déjà approuvé ce texte en 2021, mais il reste bloqué par le Sénat républicain.

Lire aussi

Joe Biden scandalisé

Le chef d'État américain a réagi sur Twitter à peine trente minutes après la diffusion de la vidéo montrant l'interpellation de Tyre Nichols, se disant "scandalisé" et "profondément meurtri" par l'arrestation du jeune afro-américain. "Les images qui ont été publiées ce soir scandaliseront la population, à raison", mais il est selon lui nécessaire que les manifestations soient "pacifiques".

Vendredi matin, Joe Biden avait rendu visite à la famille de Tyre Nichols. Il s'était entretenu avec RowVaughn Well, la mère du jeune homme, qui, en larmes sur CNN, avait dénoncé plus tôt le tabassage "à mort" de son fils. "Quand mon mari et moi sommes arrivés à l'hôpital et que j'ai vu mon fils, il était déjà mort. Ils l'avaient réduit en bouillie. Il avait des bleus partout, sa tête était enflée comme une pastèque..."


Laetitia ASGARALI DUMONT DUMONT

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info