Par rapport aux autres pays, la France n'est pas la plus sévère avec ceux qui refusent le vaccin. L'Italie vient de décréter l'obligation vaccinale pour les plus de 50 ans. L’obligation est générale en Autriche à partir de début février. Tour d'horizon.

Pour profiter d'un café viennois, le pass à présenter est vaccinal. Sans lui, il est impossible d'avoir une vie normale en Autriche. Dans le viseur du gouvernement : les non-vaccinés. “Ce n'est pas trop contraignant. Désormais, c'est devenu une habitude en Autriche. Personnellement, ça ne me pose aucun problème”.

S’il irrite certains en France, le pass vaccinal est déjà une réalité dans une dizaine de pays européens. Certains s'apprêtent même à mettre une pression supplémentaire sur les non-vaccinés. Dès le 1er février, tous les Autrichiens âgés de 14 ans et plus devront être vaccinés, sous peine d'amende de 600 euros tous les trois mois. “Il y a trop de personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. Pour moi, la vaccination obligatoire est une nécessité”. “Une obligation vaccinale n'est vraiment pas une bonne solution. Chacun doit pouvoir décider pour lui s'il souhaite le faire ou non”.

La Grèce et l'Italie ont décidé d’emboîter le pas, mais uniquement pour les populations les plus âgées. “Si les gens ne réalisent pas que le vaccin n'est pas pour se protéger soi-même, mais pour protéger tout le monde. S’ils ne comprennent pas ça, alors ça devient indispensable de le rendre obligatoire”. Pour inciter les derniers récalcitrants, certains États visent directement le portefeuille. Au Canada, les non-vaccinés seront bientôt privés d’indemnités chômage. À Singapour, les patients non-vaccinés doivent payer eux-mêmes les frais d'hospitalisation.

TF1 | Reportage L. Merlier, V. Lorin, A. Rouve, S. Cherifi, S. Mourava, M. Lezis. T. Lesgoirres


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info