Objet "non identifié" : d'où vient ce mystérieux cylindre échoué sur une plage australienne ?

par M.L
Publié le 18 juillet 2023 à 14h45, mis à jour le 19 juillet 2023 à 11h14

Source : TF1 Info

Un cylindre métallique "non identifié" s'est échoué sur une plage de la côte ouest de l'Australie, suscitant la fascination dans la région.
Selon les premiers éléments de l'enquête, cet objet géant pourrait correspondre à un "débris spatial" issu d'un "lanceur étranger".
Des experts estiment qu'il pourrait s'agir d'un fragment satellite lancé par l'Inde et qui aurait atterri dans l'océan Indien.

Peu à peu, des pistes se dessinent. Un objet "non identifié" en forme de large cylindre qui s'est échoué sur une plage de l'ouest de l'Australie pourrait être en réalité être un réservoir à carburant qui se serait décroché d'une fusée. C'est en tout cas l'une des hypothèses qui prend forme dans les enquêtes menées par la police et les autorités fédérales et de l'État. Elles cherchent à comprendre d'où provient cette mystérieuse structure métallique cuivrée de 2,5 mètres de long et de large, découverte par des habitants dimanche 16 juillet, près de la commune de Green Head, à 250 kilomètres au nord de Perth. 

Depuis cette trouvaille, de nombreux curieux se sont pressés sur la plage pour observer l'objet, même si un périmètre de sécurité a été installé, et les théories fleurissent sur les réseaux sociaux pour tenter d'expliquer sa provenance. Il s'agirait en fait probablement d'un "débris spatial", a indiqué mardi la police d'Australie occidentale, dans un communiqué cité par CNN. "L'objet pourrait provenir d'un lanceur spatial étranger et nous sommes en contact avec nos homologues internationaux qui pourraient nous fournir plus d'informations", avait déjà tweeté l'Agence spatiale australienne lundi.

"Il semble s'agir d'un réservoir de carburant"

"Il semble s'agir d'un réservoir de carburant d'une fusée qui aurait été lancée au cours des douze derniers mois, et qui serait tombée dans l'océan Indien, avant de s'échouer à Green Head", abonde Geoffrey Thomas, expert en aviation, dans la vidéo en tête de cet article. Le cylindre a été retrouvé couvert de bernacles et il est endommagé à l'une de ses extrémités, ce qui laisse supposer qu'il a dû rester longtemps immergé avant de s'échouer.

Pour Alice Gorman, archéologue de l'espace à l'université Flinders d'Adélaïde, l'objet était probablement la troisième phase d'un lanceur de satellites polaires lancé par l'Inde, les fusées spatiales étant composées de plusieurs compartiments contenant du carburant. "Il est identique en termes de dimensions et de matériaux", a-t-elle expliqué à CNN. L'objet, qui a gardé une forme quasi intacte, n'a selon elle pas atteint l'espace extra-atmosphérique et n'a donc pas brûlé. Il aurait plutôt atterri dans l'océan il y a cinq ou dix ans, avant d'être poussé vers les côtes australiennes, à la faveur d'une tempête en haute mer.

En revanche, l'hypothèse selon laquelle l'objet avait pu appartenir au Boeing du vol MH370, inexplicablement disparu dans le Pacifique en 2014 avec 239 passagers à bord, semble écartée. "Il n'y aucune chance que ce soit un morceau de MH370, ce n'est pas une pièce du Boeing 777. Le MH370 a disparu il y a neuf ans et demi, l'usure des débris serait donc beaucoup importante", a souligné Geoffrey Thomas. La police avait déjà déclaré que le cylindre ne paraissait pas provenir d'un avion commercial.

Elle a aussi précisé qu'une analyse avait conclu que l'objet était sûr et ne présentait aucun risque pour la population, tout en maintenant ses appels à la prudence. Elle a ajouté qu'elle travaillait à retirer et stocker le cylindre en toute sécurité, tout en poursuivant ses investigations.


M.L

Tout
TF1 Info