Ocean Viking : 26 migrants mineurs ont fugué de leurs structures d'accueil

TF1 | Reportage Lucas Zajdela, Paul Geli, Sehla Bougriou
Publié le 18 novembre 2022 à 12h18

Source : JT 20h Semaine

Parmi les 234 migrants qui ont accosté à Toulon vendredi dernier, 44 mineurs étaient non accompagnés.
Ils étaient hébergés provisoirement dans des hôtels de la région.
26 d'entre eux ont disparu le 17 novembre, peut-être pour se rendre clandestinement dans d'autres pays.

Ils n'étaient pas logés avec les autres migrants débarqués vendredi dernier, mais dans un hôtel à Toulon (Var). Mineurs et non accompagnés, ils étaient pris en charge par le département du Var. 44 avaient été enregistrés vendredi. Hier soir, ils ne sont plus que 18. En tout, 26 ont donc quitté les lieux. Étaient-ils libres de leurs mouvements ?

Il s'agit d'un centre d'accueil et non d'un centre de rétention. Les mineurs ne sont pas surveillés, ils peuvent se déplacer librement. La grande majorité sont originaires d'Érythrée. À l'hôtel, ils ont passé des entretiens pour vérifier s'ils sont bien mineurs, et pour connaître leurs intentions. La plupart voulaient quitter le pays. Mais vont-ils être recherchés désormais ?

Protégés par leur statut de mineur

Ils sont seulement signalés. Mais s'ils étaient contrôlés quelque part, ils seraient placés de nouveau dans un foyer de protection d'un autre département. Aucune mesure de contrainte ne peut leur être opposée. S'ils sont toujours dans l'Hexagone et qu'ils sont arrêtés, ils sont protégés par leur statut de mineurs.

Un accès aux soins et à l'éducation

Ceux qui sont restés à l'hôtel vont poursuivre la procédure pour justifier qu'ils sont mineurs. En attendant, le département devra continuer de les loger et de leur assurer un accès aux soins et à l'éducation. Les migrants adultes, quant à eux, restent dans les centres de rétention sur la presqu'île de Giens. Eux ne sont pas libres de leurs mouvements.


TF1 | Reportage Lucas Zajdela, Paul Geli, Sehla Bougriou

Tout
TF1 Info