Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Offensive russe : la stratégie de Vladimir Poutine

Publié le 24 février 2022 à 20h28
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis des mois, les photos satellites montraient de manière évidente que l'armée russe se déployait en force à la frontière avec l'Ukraine.
Cette guerre est un peu David contre Goliath.
Aucun expert ne doute un instant de la supériorité écrasante des Russes.

Dans le rapport de force, le déséquilibre est évident. Pas pour les effectifs, autour de 200 000 hommes de chaque côté de la frontière, mais pour tout le reste. 70 à 120 avions de combat ukrainiens, plus de 200 russes, jusqu'à 500 à proximité selon les estimations. À l'Ukraine, un navire en mer Noire, peut-être détruit à cette heure-ci, là où la Russie en aurait rassemblé une quarantaine. Sans doute deux fois plus de chars aussi pour l'agresseur. Et l'on ne compte pas ses capacités en cyberattaque à l'œuvre depuis des semaines. Mais le matériel ne fait pas tout.

Pour l'instant, l'arsenal est décliné de façon assez classique. D'abord, des missiles de croisière et des frappes de l'aviation contre les centres de commandement à Kiev ou Kramatorsk, les stations-radar ou relais de communication comme à Lutsk à l'ouest. Des forces amphibies ont également pris le contrôle des ports d'Odessa et Marioupol au sud. Et les aéroports ont été neutralisés. Très vite, une fois acquise la maîtrise des airs, l'Armée rouge a progressé au sol. De l'est, du sud, du nord, en profitant à fond de ses implantations géographiques et de l'effet d'étau autour de l'Ukraine.

Une marche forcée qui devrait permettre quelques bonus comme les Antonov 124 ukrainiens. Des avions cargo au volume hors norme stationnés dans la base de Gostomel près de Kiev. Le régime russe pourra exploiter à sa guise cette flotte stratégique sur laquelle comptait la France pour son désengagement du Mali.

TF1 | Reportage O. Santicchi


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info