La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

VIDÉO - "Des gens sont coincés au bureau, dans des musées" : en Chine, un reconfinement très strict

Léa Tintillier | Reportage Sophie Chevallereau, Justine Jankowski
Publié le 18 mars 2022 à 23h01
JT Perso

Source : JT 20h WE

Face au rebond de l’épidémie de Covid-19, la Chine reconfine des villes entières.
Des métropoles de plusieurs millions d’habitants sont concernées.
Le vaccin chinois serait très peu efficace face au variant Omicron.

Un seul cas contact et 600 personnes mises en quarantaine aussitôt. Romain Lévêque, expatrié français en Chine, ne peut pas sortir depuis quatre jours de son bâtiment. "Le fait d’enfermer les gens comme ça et de visser les portes de l’immeuble, ce n’est pas quelque chose dont on a l’habitude en France", sourit-il sur les images que présente le 20H de TF1 dans la vidéo en tête de cet article.

Les portes du bâtiment ont en effet été scellées. Alors, la nourriture est livrée, puis distribuée aux fenêtres par des employés de la ville en combinaison. "Il y a des gens qui sont quand même coincés au bureau, dans des musées ou des boîtes de nuit, apparemment, donc finalement je m’en sors bien", poursuit Romain. 

C’est désormais la règle en Chine : l’isolement se fait immédiatement là où une personne est testée positive. À Shanghai, des enfants sont isolés dans une école primaire, plusieurs jours et sans leurs parents. Ils dorment à même le sol. Une politique stricte dite "zéro Covid" appliquée également à Hong Kong, où des préfabriqués servent de centre d’isolement. Les autorités n’hésitent pas à séparer les parents de leur enfant malade. 

Le vaccin chinois inefficace face à Omicron

Ces mesures drastiques inquiètent Hervé, un autre expatrié français, qui, comme beaucoup d’autres, a décidé de quitter le territoire avec sa femme et son fils. "On vit presque en autarcie. On limite nos sorties, ça fait quasiment deux mois qu’on n’a pas vu grand monde puisqu’on a peur d’être testés positifs et d’être séparés. Sincèrement, c’est difficile", témoigne-t-il dans le reportage. 

En Chine continentale, une dizaine de métropoles sont confinées, comme Changchun, qui compte neuf millions d’habitants. Des campagnes de tests massives y sont réalisées. Ici, seule une personne par foyer est autorisée à sortir une fois tous les deux jours. Ces mesures strictes interviennent alors que la Chine connaît sa plus grave flambée de Covid depuis la première vague de l’épidémie. "Il n’y a plus aucune méthode efficace pour contenir l’épidémie, mais la politique chinoise reste la meilleure vu la situation", affirme un citoyen du pays. 

Lire aussi

Partout dans le pays, des hôpitaux en préfabriqués sont montés à la hâte pour faire face à l’afflux de malades. À Jilin, huit nouveaux hôpitaux ont vu le jour en quelques semaines. La grande majorité des patients sont des personnes âgées. Selon une récente étude menée à Hong Kong, l’efficacité du vaccin chinois face à Omicron ne serait que de 35% après deux doses. 


Léa Tintillier | Reportage Sophie Chevallereau, Justine Jankowski

Tout
TF1 Info