Grosse frayeur pour les habitants et les touristes dans la région de Naples en Italie.
Elle a été secouée par une série de séismes : près de 150 au total, le plus violent a atteint 4,4 sur l'échelle de Richter.
Si aucune victime et gros dégâts ne sont à déplorer, les scientifiques restent inquiets.

L'intérêt de vivre à Pouzzoles (Italie), c’est qu’on y acquiert de bons réflexes en cas de séisme : sortir dans les rues à la moindre alerte, comme ce marchand qui a pris la fuite dès la première secousse. Lundi, dans la soirée, lorsque la terre s’est mise à trembler, les habitants ont senti que le séisme était plus fort que d’habitude. Entre les rayons, des produits renversés par dizaine ; des intérieurs fissurés ; des murs fragilisés… Mais les dégâts sont limités. Les Napolitains ont vécu, hier, ce qu’on appelle un essaim sismique, le plus puissant de ces 40 dernières années, dans la région des champs phlégréens.

Au total, 150 séismes ont été recensés dans ce réseau tentaculaire de 72 volcans, qui grondent sous les pieds de 500.000 personnes et inquiètent de plus en plus les scientifiques. "Le danger est réel. La question est de savoir quand anticiper une éventuelle éruption de sorte à pouvoir évacuer les gens à temps", alerte Samuel Auclair, ingénieur sismologue (Bureau de recherches géologiques et minières). Le scénario catastrophe, celui d’une éruption prochaine du Vésuve, est cependant improbable, selon les spécialistes.


La rédaction de TF1 | Reportage Henri Dreyfus, Martin Bornet

Tout
TF1 Info