Plus de 2 000 personnes ont été ensevelies dans un glissement de terrain en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Un pan de montagne s'est effondré sur un village.
La catastrophe est d'une telle ampleur que plusieurs pays, dont la France, proposent leur aide.

Des bêches, de simples bâtons ou leurs mains nues... Les habitants n'ont rien d'autre pour excaver le gigantesque pan de montagnes qui s'est abattu sur le village de Yambali. Trois jours déjà depuis ce glissement de terrain en Papouasie-Nouvelle-Guinée, au centre du pays. Une catastrophe nocturne, ce qui explique le nombre de victimes en hausse continuelle. Les autorités en ont redouté une centaine, puis 670. Elles craignent désormais 2000 morts.

"J'ai 18 membres de ma famille ensevelis sous les débris et la terre sur laquelle je me tiens. Et il y a beaucoup de membres d'autres familles que je ne peux compter", témoigne une rescapée dans la vidéo du 13H de TF1 en tête de cet article. Enterrés vivants dans leur sommeil, les villageois gisent sous des dizaines de milliers de tonnes de boue et de rochers, sans doute précipités par les pluies abondantes des dernières semaines. Très peu de corps ont pu être exhumés. Le terrain reste instable et complique davantage encore la tâche désespérée des secouristes.


La rédaction de TF1 | Reportage Olivier Santicchi, Syrine Plet, Laurent Chenaye

Tout
TF1 Info