Plus de 250 ONG demandent l'arrêt des livraisons d'armes "à Israël et aux groupes armés palestiniens"

par C.Q
Publié le 12 avril 2024 à 8h43

Source : TF1 Info

Une lettre ouverte de plus de 250 organisations appelle à suspendre les transferts d'armes dans le cadre du conflit à Gaza.
Ces embargos doivent concerner aussi bien Israël que le Hamas, considèrent ces ONG.

Après plus de six mois de guerre à Gaza, et des dizaines de milliers de morts civiles, des ONG réitèrent leur appel à cesser l'envoi d'armes aux parties belligérantes. Dans une lettre ouverte, rédigée en janvier et signée au départ par 16 ONG, plus de 250 organisations demandent désormais de "suspendre les transferts d’armes à Israël et aux groupes armés palestiniens". Parmi ces ONG, on compte Médecins du monde, Amnesty International ou encore Oxfam. 

243 humanitaires tués à Gaza

Toutes réclament l'arrêt de l'envoi d'armes, mais aussi "de pièces détachées et de munitions (...) tant qu’il existe un risque qu’elles soient utilisées pour commettre ou faciliter de graves violations du droit international humanitaire ou des droits humains". Et de citer les bilans particulièrement meurtriers de cette guerre qui a repris dans la région le 7 octobre dernier avec les attaques commises par le Hamas dans le sud d'Israël, ayant fait plus de 1200 morts. 

Depuis, l'armée israélienne bombarde sans relâche la bande de Gaza et tué plus de 33.000 Palestiniens, selon le bilan du ministère de la Santé du Hamas. Par ailleurs, "au moins 243 travailleurs et travailleuses humanitaires à Gaza ont été tués par les bombardements israéliens, plus que dans tout autre conflit de ce siècle", soulignent ces ONG. Sept humanitaires de l'organisation World Central Kitchen sont morts récemment dans une frappe israélienne ayant visé leur véhicule.

En parallèle, huit ONG françaises ont décidé de joindre la parole aux actes et de saisir la justice pour obtenir la suspension des livraisons d'armes à Israël. Trois actions distinctes ont été entreprises, dont un référé-liberté porté par Amnesty et associant la Ligue des droits de l'Homme (LDH) auprès du Tribunal administratif de Paris. 

Ces organisations demandent à ce que la France respecte ces engagements internationaux et cesse d'exporter des armes en Israël, qui sont potentiellement utilisées "pour commettre de graves crimes contre des populations civiles dans la bande de Gaza occupée".


C.Q

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info