Liz Truss, l'éphémère Première ministre britannique

Rishi Sunak nommé Premier ministre britannique mardi, portrait d'un ambitieux au CV clinquant

Thomas Deszpot avec AFP
Publié le 24 octobre 2022 à 12h25
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Battu par Liz Truss il y a quelques semaines pour accéder au 10 Downing Street, Rishi Sunak sera le prochain Premier ministre du Royaume-Uni.
Une revanche pour cet ancien proche de Boris Johnson au CV clinquant.
Issu d'une famille d'origine indienne, Sunak a fait carrière dans la finance et défendu avec ferveur le Brexit.

Au milieu de l'été, son nom avait circulé pour succéder à Boris Johnson. Rishi Sunak, 42 ans, s'était pourtant incliné face une certaine Liz Truss, qu'il va remplacer mardi au poste de Premier ministre du Royaume-Uni. Figure montante du parti conservateur, il a été désigné par les conservateurs britannique pour rejoindre le 10 Downing Street et présente sur le papier de solides atouts. Sa nomination est en tout cas un tournant dans la carrière de ce petit-fils d'immigrés indiens, aussi ambitieux que rapide dans son parcours politique. Elle fait aussi de lui le premier chef de gouvernement non-blanc outre-Manche.

L'archétype du jeune premier

Né en 1980 à Southampton, sur la côte sud de l'Angleterre, Rishi Sunak n'est pas un inconnu sur la scène politique britannique. Il y a quelques semaines encore, au moment où Boris Johnson lâchait les rênes du pays, beaucoup l'imaginaient lui succéder. Il faut dire que le quadragénaire avait évolué durant plus de deux au sein du gouvernement dirigé par "BoJo" avant de démissionner le 5 juillet 2022. Un départ perçu par certains comme une trahison et qui a en partie expliqué sa défaite face à Liz Truss. Cette dernière désormais écartée après un bref passage au pouvoir, Sunak ajoute aujourd'hui une nouvelle ligne à son (déjà) imposant CV.

Avant de devenir Secrétaire en chef du Trésor puis de rejoindre le gouvernement en tant que "Chancelier de l'Échiquier" (l'équivalent du ministre des Finances en France), c'est dans la finance que le conservateur a fait ses gammes. Aîné de trois enfants et fils d'un médecin généraliste et d'une pharmacienne, il rappelle volontiers que sa famille d'origine indienne a émigré au Royaume-Uni il y a 60 ans. Après quelques livraisons de médicaments dans sa jeunesse et un job de serveur "au restaurant indien au bout de la rue", il a rapidement intégré des établissements prestigieux pour réaliser ses études. Le Winchester College tout d'abord, très chic pensionnat pour garçons, puis les universités d'Oxford, et de Stanford (États-Unis). Il y a mené un cursus centré autour de la politique, de la philosophie et de l'économie.

Lire aussi

Son parcours professionnel débute dans le secteur privé, chez Goldman Sachs en particulier où il a occupé un poste d'analyste. Arrivé en politique à 34 ans, il a rapidement gravi les échelons pour devenir l'un des hommes de confiance de Boris Johnson. Partisan de la première heure du Brexit, cet amateur de cricket et de football, par ailleurs fan de Star Wars, affiche aujourd'hui des qualités qui étaient encore perçues comme des défauts il y a quelques semaines. Sa prudence en matière de gestion budgétaire, qui a pu lui valoir d'être considéré comme trop centriste et trop lisse, contribue désormais à lui attribuer une image rassurante. A fortiori après le passage de Liz Truss, son ancienne adversaire, au poste de Premier ministre : il ne manquait d'en critiquer le programme, semblable selon ses mots à un "conte de fée".

Père de deux filles, un grand sourire toujours accroché aux lèvres, Rishi Sunak est souvent dépeint par ses opposants comme un technocrate déconnecté de la population. Dans un pays où une partie de la population subit la hausse du coût de la vie, sa fortune peut aussi faire grincer quelques dents. Loin d'être dans le besoin, il peut en effet compter sur d'imposantes ressources, amassée dans la finance et par le biais de son mariage avec une certaine Akshata Murty, fille d'un multimilliardaire. "Je suis ici grâce au dur labeur, au sacrifice et à l'amour de mes parents", assure-t-il. Rappelons aussi que son image a souffert du "partygate", ce scandale des fêtes à Downing Street durant les confinements. À l'instar d'un Boris Johnson, il avait écopé d'une amende pour non-respect des restrictions sanitaires.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, Rishi Sunak se dit prêt à prendre la relève de Liz Truss et à conduire son pays. Et ce, malgré la "profonde crise économique" actuelle : il assure avoir "un plan clair" et s'inscrit dans la lignée d'un Boris Johnson, aux côtés duquel il avait défendu le Brexit. Il promettait enfin "intégrité, professionnalisme et responsabilité à tous les niveaux du gouvernement" s'il accédait au 10 Downing Street. C'est désormais chose faite. Rishi Sunak sera chargé dès mardi par le roi Charles III de former un nouveau gouvernement. Une première pour le nouveau souverain, qui a accédé au trône le 8 septembre avec la mort de sa mère Elizabeth II.


Thomas Deszpot avec AFP

Tout
TF1 Info