VIDÉO "SEPT A HUIT" - Sri Lanka : les incidents causés pas les éléphants se multiplient

par La rédaction de TF1info | Replay Sept à Huit
Publié le 7 février 2022 à 14h53, mis à jour le 7 février 2022 à 15h04
VIDÉO "SEPT A HUIT" - Sri Lanka : les incidents causés pas les éléphants se multiplient

La cohabitation entre les humains et les éléphants tourne au conflit au Sri Lanka.
Les habitants étendent de plus en plus leur territoire, empiétant sur celui de l’éléphant.
Désorientés par la déforestation, les pachydermes, en retour, n’hésitent plus à chercher leur nourriture dans les villages voisins.

L’harmonie entre les éléphants et les humains est-elle brisée au Sri Lanka ? Dans ce pays au sud de l’Inde et à majorité bouddhiste, l'animal y est pourtant sacré. Jusqu’à aujourd’hui, les 7000 individus, soit le plus grand troupeau d’éléphants sauvages en Asie, parvenaient à cohabiter avec les 22 millions d’habitants de l’île. Protégée, l’espèce représente par ailleurs une manne économique importante. Les spécimens ramènent chaque année des millions de touristes dans les 22 parcs nationaux.

60 personnes tuées en 2021 par un éléphant

Mais les incidents causés pas les éléphants se multiplient. Certains animaux quittent le cœur de leur réserve pour venir mendier leur nourriture aux abords des routes, s'en prenant en particulier aux motards. En 2021 au Sri Lanka, soixante personnes sont mortes à cause d'un pachyderme. 

C'est le cas de Sarat, 38 ans, qui a été retrouvé dans un fossé près de la route qui mène à son village. Il rentrait du travail à moto, derrière un de ses collègues, également décédé. Le corps méconnaissable n'a pu être identifié que grâce aux vêtements de l'homme. Or, pour sa famille, le vrai coupable n'est pas l'animal, mais l'Homme, qui empiète de plus en plus sur son territoire.

En effet, à proximité du village de Sarat, un stade de cricket de 35.000 places a été construit il y a quelques années. La jungle a été rasée pour laisser place à l'énorme bâtiment. Les éléphants ont alors perdu tout leur repère. "C'est à cause du stade que les éléphants viennent ici, dans le village. Et qu'ils tuent les gens", assure le beau-frère de Sarat, Indika.

D'autres bêtes n'hésitent pas à se servir directement dans les villages ou dans les plantations des paysans. "On ne peut pas trop leur en vouloir aux éléphants", reconnaît Sunil, un agriculteur. "Avant, dans notre village, il y a très longtemps, il n'y avait que cinq maisons. Mais les familles s'agrandissent. Et nous qui sommes nés dans la forêt, on a dû la raser pour construire nos maisons, pour nos plantations. On a fait tout ça pour survivre", souligne-t-il encore. 

Mais dans cette guerre de subsistance, les éléphants semblent être les perdants. Pour se protéger, certains habitants installent des clôtures électriques autour de leur terrain. D’autres, plus radicales, n’hésitent pas à s’armer. Chaque année, ce sont 400 éléphants qui sont tués, accidentellement ou volontairement. 


La rédaction de TF1info | Replay Sept à Huit

Tout
TF1 Info