Charles III : qui sont les conseillers d'État qui pourraient le remplacer dans ses obligations ?

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Esther Lefebvre, Elise Stern, Loeiza Larvor, Sébastien Deshaies
Publié le 7 février 2024 à 10h55

Source : JT 20h Semaine

Atteint d’une "forme de cancer", le roi d’Angleterre va poursuivre sa convalescence à Sandringham.
Dans un premier temps, Charles III continuera "à s'occuper des affaires de l'État et des tâches administratives comme à l'accoutumée".
En cas d’incapacité, seuls les conseillers d’État de la famille royale sont habilités à tenir ses fonctions.

Un passage furtif, mais un large sourire depuis la banquette arrière d’une voiture, comme pour rassurer ses sujets. Ce mardi 6 février, Charles III s’est montré en public pour la toute première fois depuis l'annonce de son cancer, qui inquiète le Royaume-Uni. Le roi d’Angleterre quittait alors sa résidence de Clarence House, à Londres, pour se rendre à Buckingham Palace, avant de grimper dans un hélicoptère direction Sandringham, où il poursuivra sa convalescence. Une question se pose désormais : celle de savoir qui pourrait l'aider à porter la couronne dans les prochaines semaines.

Pour l’heure, le monarque conserve toutes ses fonctions régaliennes, comme ses entretiens hebdomadaires avec son Premier ministre, Rishi Sunak, ou l'ouverture des fameuses boîtes rouges, contenant du courrier confidentiel reçu chaque matin. Mais si une déclaration d’incapacité venait à être officiellement signée par la conjointe du souverain, le Lord Chancelier, le Lord Chief Justice, le Master of the Rolls et le président de la Chambre des communes, ce sont les conseillers d’État qui seraient légalement chargées d’assurer les affaires courantes.

Il s’agit, en l’occurrence, de ses proches : William, son fils aîné, héritier, son épouse, la reine Camilla, son unique sœur, la princesse Anne, et enfin son petit frère, Edward. "Ces quatre-là sont habilités à faire presque tout ce que fait le roi, en termes de cérémonies, de décernement de décorations ou de réceptions des ambassadeurs", éclaire, au micro de TF1, Sir Peter Ricketts, ancien ambassadeur du Royaume-Uni en France, siégeant à la Chambre des lords depuis 2016.

Une exception notable, tout de même : son second fils, Harry, discrètement arrivé au chevet de son père depuis les États-Unis, et dont la dernière apparition officielle remonte aux obsèques de la reine Élisabeth II, le 10 septembre 2022. "Il ne peut pas revenir dans la famille, avance l’historien Jean des Cars, auteur de Charles, Camilla et Diana (Ed. Perrin). Il n’a plus le statut d’altesse royale et n’a plus le droit à une protection comme les autres membres. C’est ce qu’il a voulu, même si ça ne l’empêche pas de ressentir du chagrin aujourd’hui." Sa visite laisse, en tout cas, espérer une réconciliation.


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Esther Lefebvre, Elise Stern, Loeiza Larvor, Sébastien Deshaies

Tout
TF1 Info