Le mythe de la jeunesse éternelle peut-il devenir réalité ?
C'est en tout cas ce que pense Bryan Johnson, un milliardaire américain qui consacre tout son temps et son argent à essayer de rajeunir.
Les correspondants de TF1 aux États-Unis l'ont rencontré à Los Angeles.

Bryan Johnson n'a que 46 ans, mais il court après le temps. Cet Américain, devenu milliardaire après avoir vendu son entreprise dans les nouvelles technologies, consacre son temps et son argent à la quête de la jouvence éternelle. "La mort est-elle encore inévitable ? Pour la première fois de l'histoire de l'Humanité, on peut dire très sérieusement : peut-être que non", explique-t-il à notre équipe dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus.

Pour rester jeune, Bryan Johnson a adopté un style de vie quasi monastique. Quand il se réveille, il avale un smoothie à base de poudre de chlorelle, d'acides animés et de créatine. Puis, il enchaîne avec ses 60 pilules. Le milliardaire, qui réside à Los Angeles, prend son petit déjeuner à 7 heures, son repas à 10 heures puis son dernier encas à 11 heures, avant de jeûner jusqu'au lendemain.

"Le soir, je vais me coucher à 20h30", détaille le quadragénaire. Pour son petit déjeuner, exit les céréales, les œufs ou autres aliments transformés. Il mange des brocolis, du chou-fleur et des champignons. "Je n'ai jamais aimé autant manger de ma vie", assure-t-il.

Pour Bryan Johnson, cette alimentation calibrée fait pleinement partie de sa quête de jouvence. "Le corps s'exprime à travers des données très précises, donc tout ce que je fais est mesuré. Si ça marche, on garde. Si ça ne marche pas, on passe à autre chose", confie-t-il. 

J'aimerais qu'on se souvienne de moi comme celui qui reste en vie
Bryan Johnson

Face à notre journaliste, il affirme de jamais avoir eu pas recours à la chirurgie esthétique et se contenter d'une heure de sport par jour, six jours par semaine, et ne pas s'exposer au soleil aux heures les plus chaudes. Pour rester jeune, Bryan Johnson a surtout lancé un projet fou, baptisé le "Project Blueprint". Chaque jour, il descend dans une clinique aménagée au sein même de son domicile. Et chaque jour, il subit une batterie de tests et exercices grâce à une dizaine de machines de pointe : caméra multispectrale, machine à ultrasons ou encore une lumière à lumière rouge, censée régénérer la peau.

Mais Bryan Johnson l'assure : ce n'est pas une lubie, mais bien un projet scientifique. Le milliardaire est entouré d'une équipe composée d'une trentaine de personnes : des médecins, des chercheurs, des dermatologues...

Il a un seul objectif : faire baisser l'âge de ses organes. "Mon âge biologique est 46 ans. Mon cœur en a 37 et mes capacités cardiovasculaires sont celles d'un jeune de 18 ans extrêmement sportif. Toutes mes caractéristiques biologiques montrent que mon corps est en très grande forme", s'enorgueillit-il. Il a pour modèle le corps de son fils de 18 ans, et ambitionne de vivre jusqu'à au moins 200 ans. "J'aimerais qu'on se souvienne de moi comme celui qui reste en vie", explique-t-il. 

En bon américain, Bryan Johnson a fait de son expérience scientifique un énorme business. Via son site internet, il vend ses conseils, ses recommandations nutritionnels et les produits qu'il dit utiliser. Parmi ceux que l'on retrouve sur son site : un lot de deux bouteilles d'huile d'olive vierge à 74,95 euros, ou encore du cacao en poudre vendu à 47,95 euros. Et cela fonctionne : Bryan Johnson a des milliers de clients qui, comme lui, sont à la recherche de la vie éternelle.

Un marché qui pèse de centaines de millions d'euros

Aux États-Unis, ce marché pèse près de 800 millions d'euros par an. Et, partout dans le pays, des "cliniques de longévité" essaiment. Ces établissements privés promettent à leurs clients de ralentir le vieillissement de leurs cellules, et donc de leur corps. 

Dans la suite de son reportage, notre équipe se rend dans l'une de ces cliniques, située à Boca Raton, en Floride. Elle a ouvert il y a six mois et compte déjà plus de 70 clients réguliers. À 47 ans, Brentley Jones, est l'un d'entre eux. Tous les trois mois, il vient se  faire désintoxiquer le sang. Le principe est simple : les médecins récupèrent son sang, et retirent le plasma, avant de réinjecter son sang. "Dans le plasma, on accumule plein de substances qui font vieillir. Si on se débarrasse de ces substances et qu'on garde le sang propre, il est possible de ralentir le vieillissement. On remplace le plasma par l'albumine", assure le Dr Mark Rosenberg, médecin spécialisé dans la lutte contre le vieillissement. 

Ce traitement a un coût : pour chaque séance, qui dure environ trois heures, Brentley Jones débourse 700 euros minimum. "Le but est de vivre beaucoup plus vieux et d'être encore en forme à 60, 70 ou 80 ans. Et d'avoir encore de belles années à vivre", témoigne-t-il. 

Malgré le succès que rencontre ce marché aux États-Unis, de nombreux médecins alertent sur le fait qu'il n'est pas encore régulé, et mettent en garde contre certaines pratiques. Mais devant la promesse de la jeunesse éternelle, le marché semble avoir de beaux jours devant lui.


F.R | Reportage TF1 Axel Monnier, Alexandra Poupon

Tout
TF1 Info