Taïwan : vif regain de tension entre la Chine et les États-Unis

VIDÉO - Face à une possible invasion chinoise, Taïwan s'inspire des Ukrainiens

Frédéric Senneville | Reportage : Benoît Christal, Quentin Danjou
Publié le 27 juillet 2022 à 21h10, mis à jour le 2 août 2022 à 14h10
JT Perso

Source : TF1 Info

Taïwan vient de lancer ses plus importants exercices militaires annuels.
Les manœuvres intègrent les leçons du conflit en cours en Ukraine.
Une équipe de TF1 a pu y assister.

Des tirs de missiles multiples en mer de Chine. L’envoyé spécial de TF1 a pu assister à cette démonstration de force de la marine taïwanaise, que vous pouvez découvrir dans le reportage ci-dessus. L’île procède à des exercices grandeur nature, d’une ampleur inédite cette année, et qui semblent prendre pour référence le conflit qui fait actuellement rage en Ukraine.

Un petit pays envahi par son puissant voisin, qui nie son identité propre. Les Taïwanais ont immédiatement vu dans l’invasion russe de l’Ukraine une situation qu’ils pourraient être amenés à vivre prochainement, Pékin multipliant les déclarations belliqueuses et les provocations militaires.

Des milliers de réservistes en renfort

Tandis que la marine s’exerce au large, sur les plages de l’archipel sont rassemblés des milliers de réservistes taïwanais, appelés en renfort. La Chine se trouve en face d’eux, à seulement 180 km de là. Ceux qu’a rencontrés Benoît Christal sont ouvriers, livreurs ou chauffeurs, et sont chargés de miner toute la zone, en cas d’invasion de l’armée chinoise.

La menace venue de Pékin se fait de plus en plus précise

Un réserviste taïwanais

"La menace venue de Pékin se fait de plus en plus précise", explique un des réservistes, "donc logiquement nos entraînements deviennent plus durs et plus professionnels". La Chine menace en effet d'annexer l'île démocratique voisine de Taïwan, qu'elle considère comme une partie de son territoire, par la force si nécessaire.

Une similitude évidente avec les prétentions russes sur l’Ukraine, que le ministère de la Défense prend d’ailleurs en compte, en intégrant les tactiques ukrainiennes dans ses exercices. L’armée a ainsi décider de simuler "toutes les actions possibles" que la troisième armée du monde pourrait entreprendre pour envahir l’île de 24 millions d’habitants.

Ce sont des fusils à air comprimé, mais on sera prêts le jour où on nous distribuera des armes réelles

Un habitant de Taïwan

En cas de conflit armé, face à un contingent chinois dix fois plus fourni, Taïwan mise sur la résistance populaire, comme en Ukraine. De plus en plus d’habitants devancent même l’appel : notre équipe a suivi l’entraînement de certains de ces civils, qui se préparent déjà au combat, avec des armes factices. "Les armes à feu sont interdites à Taïwan", rappelle un des participants, "donc ce sont des fusils à air comprimé, mais on sera prêts le jour où on nous distribuera des armes réelles".

Lire aussi

"Avant la guerre en Ukraine, on ne faisait qu’imaginer la guerre avec la Chine", explique Max Chiang, qui dirige un de ces centres de formation militaire pour les civils, "maintenant, on a des exemples bien réels des horreurs de la guerre, et ça change tout psychologiquement". Selon un récent sondage, si la moitié des Taïwanais jugent encore improbable un conflit avec la Chine, ils sont 70% à se déclarer prêts à combattre.


Frédéric Senneville | Reportage : Benoît Christal, Quentin Danjou

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info