Les combats se poursuivent dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, où l'armée russe a lancé une offensive éclair vendredi.
Dans cette région, les forces de Moscou avancent sur deux axes.
TF1 a pu se rendre sur place.

Le rouleau compresseur russe est en marche dans le nord-est de l’Ukraine, alors que Moscou a doublé sa production d’obus depuis un an. Une équipe de TF1 a pu se rendre auprès des civils ukrainiens menacés par les combats, aux portes de Vovchansk, une ville clef de la région où les troupes du Kremlin ont pénétré dimanche 12 mai, après des combats intenses

Cette offensive a conduit les autorités ukrainiennes à évacuer des civils vers la grande ville de Kharkiv. "Il y a beaucoup de tirs, tout est en feu. J’ai peur pour mes enfants", s’inquiète une habitante de Vovchansk, dans le reportage en tête de cet article. L’offensive éclair est partie du territoire russe vendredi 10 mai. Les forces de Moscou avancent sur deux axes, dans les directions de Lyptsi et de Vovtchansk, deux localités respectivement situées à une vingtaine et une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine. Selon un haut-responsable, près de 30.000 soldats russes seraient mobilisés dans cette opération.

L'armée russe progresse aussi à Adviivka

Ce nouveau front s’ajoute à celui situé dans la région d’Adviivka, près de Donetsk, au sud-est de l’Ukraine. Depuis la prise de cette ville en février dernier, les Russes avancent inexorablement et le drapeau des hommes de Moscou flotte sur des villages fantômes. L'armée russe a déjà grignoté près de 300 km² de terrain et conquit une vingtaine de petits villages. 

Sur place, les véhicules russes sont équipés de cages pour résister aux drones de Kiev armés. Les Ukrainiens, eux, disent devoir rationner leurs munitions et leurs missiles anti-aériens.


Julien CHABROUT | Reportage TF1 : Charline Hurel, Jérôme Garro et Benoît Christal

Tout
TF1 Info