Au moins dix Français sont morts et 18 autres sont portés disparus en Israël après l'attaque lancée par le Hamas samedi.
Si certains ressortissants résidaient en Israël, d'autres éta
ient présents pour des vacances ou visitaient des proches.
Pour eux débute désormais un long parcours pour tenter de rentrer dans l'Hexagone.

Des heures à attendre, confinés dans un hôtel. Alors qu'Israël découvre peu à peu l'horreur laissée par les combattants du Hamas, après l'attaque menée samedi 7 octobre, des dizaines de touristes français venus passer quelques jours dans l'État hébreu se retrouvent coincés à attendre d'être rapatriés. Dans un hôtel de Tel Aviv, aux côtés d'autres visiteurs étrangers, mais aussi de réfugiés israéliens évacués des kibboutz, ils attendent de pouvoir monter dans un avion pour rentrer dans l'Hexagone. 

Un parcours du combattant, car Air France a annulé tous ses vols depuis samedi. José, originaire de Paris, doit patienter, mais il peine à garder son calme. "On est complètement bloqués. On est citoyens français, mais on a l'impression qu'on est complètement abandonnés", témoigne-t-il dans le reportage en tête de cet article. En vacances en Israël, il dormait encore dans un kibboutz proche de Gaza trois jours avant l'attaque. 

Un vol Air France prévu jeudi

D'autres ont pu quitter plus rapidement le territoire. Une guide a pu organiser, mardi, l'évacuation d'une quarantaine de touristes français via une compagnie israélienne. Une opération complexe en temps de guerre. "Ils ont eu des alertes à la bombe à l'aéroport. Ils ont couru dans tous les sens, tout le monde courrait, ils ont abandonné leur valise, ils se sont réfugiés où ils ont pu", raconte Sabrina Zarka, de l'agence RS Mazal prestige. Elle aussi partira ce mercredi après-midi avec la compagnie israélienne El Al. Mais le prix de ce retour est élevé : 1000 à 1500 euros pour aller direct vers Paris ou Marseille. 

Un départ difficile puisque la plupart des Français présents en Israël sont des binationaux qui laissent aussi des proches derrière eux. Au total, 87.000 Franco-israéliens vivent dans l'État Hébreu. Air France, qui a suspendu ses vols jusqu'à nouvel ordre, effectuera, jeudi, un vol exceptionnel de 200 places réservé aux mineurs isolés, aux femmes enceintes et aux personnes fragiles. 

Selon le dernier bilan publié par la Première ministre, au moins 10 Français sont morts et 18 autres sont portés disparus en Israël. "Plusieurs enfants" ont également été "probablement enlevés" par le Hamas, a précisé Elisabeth Borne. 


La rédaction de TF1info | Reportage Benoît Christal, Antoine Pocri, Pauline Lormant

Tout
TF1 Info