Aider les Ukrainiens

REPORTAGE - La belle mobilisation d'un village des Ardennes pour une famille de réfugiés ukrainiens

M.G | Reportage TF1 Guillaume Gruber et Vincent Ruckly
Publié le 7 mars 2022 à 17h02, mis à jour le 11 mars 2022 à 9h51
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Dans les Ardennes, un petit village d'une centaine d'habitants, Euilly-et-Lombut, vient d'acceuillir une famille de réfugiés ukrainiens.
Une véritable chaîne de solidarité s'est créée dans la commune.
Le JT de TF1 s'est rendu sur place.

Une terre d'accueil. À quelques kilomètres de Sedan, dans les Ardennes, Euilly-et-Lombut héberge, depuis quelques jours, une famille ukrainienne. Un couple et ses deux enfants de 15 et 19 ans ont tout quitté pour fuir Donetsk, dans la région séparatiste du Donbass, juste avant le début de la grande offensive russe. La semaine dernière, ils ont été rejoints par leur autre fille Anastasia. Celle-ci est arrivée avec ses quatre enfants et son mari, après de plus de cinq jours passés sur les routes et 3000 kilomètres parcourus. 

"Tout le monde en France, merci beaucoup"

En l'espace de quelques heures, une véritable chaîne de solidarité s'est mise en place dans cette petite bourgade de 110 habitants. Maire depuis 1995, Daniel Dozières ne cache pas son étonnement. "J'ai été surpris de la solidarité. C'est vraiment très beau", affirme-t-il dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. "On a été submergé. On a eu des dons vestimentaires, des jouets", mais aussi de la nourriture, précise l'édile. Ces gestes ont permis d'accueillir dans de bonnes conditions cette grande famille ukrainienne dans le besoin. Une moindre des choses aux yeux des habitants. D'autant plus que les réfugiés ont des racines familiales dans la commune - certains de leurs ancêtres s'y étaient installés selon les médias régionaux. "C'est quand même normal, ces gens ont fui la guerre. Il faut les aider", souligne un habitant. "Il y a une ambiance très familiale, on les intègre comme s'ils étaient là depuis toujours", renchérit une autre. 

Lire aussi

Les principaux intéressés, eux, font part de leur gratitude. "Tout le monde en France, merci beaucoup", salue Anastasia dans un français encore mal assuré. "Nous sommes très heureux d'avoir pu ramener notre famille en France. J'ai prié Dieu tous les jours. Je suis soulagé", abonde Olek, le grand-père, qui a pu compter sur des dons de bois et de fioul pour chauffer sa maison. Et sa femme, Tania, de conclure : "Ici, nous sommes en sécurité"


M.G | Reportage TF1 Guillaume Gruber et Vincent Ruckly

Tout
TF1 Info