Pour relever les saveurs, rien de tel qu’un bon poivre bien parfumé.
L’un des plus réputés (et des plus chers) au monde est celui de Kampot, au Cambodge.
Un produit de luxe qui a séduit des Français installés sur place.

Nathalie et Guy s’apprêtent à lancer leur dixième récolte. Tombé amoureux du Cambodge, ce couple franco-belge a acheté en 2013 ce terrain de 40 hectares. Aujourd’hui, c’est la plus grande plantation de poivre de Kampot du pays. Ici, entre les montagnes et la mer, tout est réuni pour donner un poivre exceptionnel. Des terres fertiles riches en minéraux, un climat parfait et un savoir-faire qui date du XIIIᵉ siècle.

Un poivre qui a failli disparaître

Le poivre de Kampot est le seul en Asie à bénéficier d’une appellation d’origine contrôlée, mais sa culture a bien failli disparaître dans les années 1970, sous le régime des Khmers rouges. Une fois la paix revenue, seules quatre tonnes de poivre étaient récoltées par an, contre cent actuellement.

En Europe, ce poivre peut se vendre à plus de 150 euros le kilo, soit dix fois plus cher qu’un poivre industriel. En effet, ici, le moindre grain est trié à la main : trois à quatre kilos par ouvrier en une journée. Aujourd’hui, le poivre de Guy et Nathalie prônent à la table des meilleurs restaurants au monde. La cote du Kampot est telle que le Vietnam, pays voisin et premier producteur mondial, n’hésite pas à en vendre du faux, que l'on trouve même sur les marchés cambodgiens. La rançon du succès pour ce poivre surnommé "l’or noir du Cambodge".


La rédaction de TF1info | Reportage : C. Simon, W. De Tamaris, A. Popuri

Tout
TF1 Info