Les images symboliques sont au cœur de la présidentielle américaine.
Dans cette bataille, Donald Trump est soutenu par une puissante association de femmes conservatrices.
Avec leur parfum de Trente Glorieuses, elles incarnent un modèle familial américain traditionaliste, qui se sent menacé.

Estee Wiliams n'a que 26 ans, mais sa vie ne ressemble pas à celle d'une jeune femme de son âge. Son ambition : devenir une parfaite femme au foyer et combler son mari, en attendant d'élever leurs futurs enfants. Un quotidien qu'elle partage chaque jour avec ses 350.000 abonnés sur les réseaux sociaux, comme le reportage de TF1 en tête de cet article le montre. Comme un retour à l'Amérique des années 1950, quand les publicités installaient systématiquement les femmes derrière les fourneaux. Allure de pin-up, positions anti-féministes, valeurs très conservatrices... Une vraie tendance aux États-Unis. Elles-mêmes se définissent comme des "tradwives" ou "épouse à l'ancienne".

Un soutien actif pour Trump

Ces femmes conservatrices ne se contentent plus de défendre leur position sur les réseaux sociaux. Certaines veulent investir le débat public, comme le groupe "Moms for Liberty" (Les "mamans pour la liberté", en français). Officiellement, ce n'est pas une association politique. Pourtant, dès l'arrivée dans la salle de réunion, il n'y a aucun doute : on y trouve des piles de prospectus dénigrant Joe Biden, et quantité de gadgets liés à la campagne de Donald Trump.

En guerre contre l'enseignement public

Le groupe, né pendant la pandémie, revendique 130.000 adhérents dans tout le pays. Il s'agit initialement de mères de famille en guerre contre le système éducatif américain, accusé de pervertir leurs enfants. C'est à elles entre autres qu'on doit les nombreuses interdictions de livres, parfois les plus anodins. Elles se sont aussi battues contre les politiques de santé pendant le Covid, contre l'enseignement de l'histoire de l'esclavage, ou des droits homosexuels.

Mais un scandale sexuel menace l'organisation. L'une des fondatrices est accusée d'avoir participé à une partie fine, pendant laquelle son mari aurait violé une femme. Un comble pour un groupe qui met la valeur de la famille traditionnelle au-dessus de tout. Face à l'omniprésence médiatique et politique des femmes conservatrices, les mères de famille démocrates veulent riposter et occuper le terrain, elles aussi, notamment en défendant l'école publique. En 2020, le vote des femmes s'était largement porté sur Joe Biden, avec un avantage de dix points sur son rival Donald Trump.


La rédaction de TF1info | Reportage : Axel Monnier, Alexandra Poupon, Matthieu Derrien

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info