Le 20h

VIDÉO - Chine : de plus en plus d'hommes cèdent aux sirènes de la chirurgie esthétique

La rédaction de LCI | Reportage vidéo J. Jankowski, Y. Hu
Publié le 29 novembre 2021 à 11h07
JT Perso

Source : TF1 Info

LE BISTOURI POUR RÉUSSIR - En Chine, la chirurgie esthétique est une pratique répandue. Même chez les hommes, qui cherchent ainsi à mettre toutes les chances de leur côté dans leur carrière professionnelle.

C'est son petit secret beauté. Ce Chinois, interviewé dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article, n'a pas trente ans, mais il s'offre déjà des injections d'acide hyaluronique. "Je n'ai pas mal, c'est anesthésié", précise-t-il. Ce soin hydratant de 1000 euros est de plus en plus répandu auprès des hommes chinois.

Comme idéal de beauté, ces hommes ont les stars de la pop chinoise, à la mâchoire étroite et aux yeux débridés. Aujourd'hui dans les cliniques esthétiques, les hommes représentent 3 patients sur 10. C'est trois fois plus qu'il y a deux ans. Affiché sans complexe sur les réseaux sociaux, le sujet n'a rien de tabou dans le pays. 

"Moi, si j'avais l'argent, je ferai une intervention sur la peau", explique un passant. "J'ai plein d'amis qui l'ont fait", rapporte un autre. "Je me suis fait opérer des paupières pour avoir de plus grands yeux", met en avant un dernier, qui aurait également voulu se faire des injections pour blanchir sa peau. "J'ai demandé, apparemment, ce n'est pas possible", détaille-t-il. 

"Un beau visage, c'est aussi important que d'être riche"

Dans une clinique du centre de pékin, un jeune réceptionniste d'à peine vingt ans consulte pour la première fois. Complexé par son nez, il ne va pas hésiter à passer toutes ses économies pour une rhinoplastie de 7000 euros. "Votre visage dans l'ensemble est harmonieux. Mais c'est vrai que votre nez est proéminent, et surtout, il n'est pas droit", observe la visagiste Yuemiaoning Dan. 

"Un beau visage, c'est aussi important que d'être riche", justifie le réceptionniste. "Aujourd'hui, nous sommes dans une économie de l'apparence", assure de son côté la professionnelle, qui ajoute que 50% de la patientèle de sa clinique est masculine et vient principalement pour se faire affiner la mâchoire ou refaire le nez. "En général, ce sont des étudiants fraichement diplômés qui sont à la recherche d'emploi", constate la chirurgienne Manda Zhang. 

Lire aussi

Passé sous le bistouri avant même sa majorité, à 18 ans, Nai Wen, mannequin, a désormais 60 opérations au compteur. "J'ai fait des injections de gras dans le front. J'ai aussi fait l'opération des paupières, une rhinoplastie, et on a cassé ma mâchoire", énumère le jeune homme dont le visage n'a plus rien à voir avec celui qu'il avait à 17 ans. 

Selon lui, cette métamorphose a propulsé sa carrière. "Sans la chirurgie, je n'aurais jamais eu de succès dans ma vie professionnelle. Ça a changé mon destin", confie-t-il. La chirurgie esthétique serait donc vue comme un passeport pour l'emploi. 17% des hommes cadres chinois sont ainsi passés sous le bistouri.


La rédaction de LCI | Reportage vidéo J. Jankowski, Y. Hu

Tout
TF1 Info