Aux États-Unis, la police peut directement contrôler les caméras installées dans les commerces.
Cela permet de faire baisser la criminalité.

Une lumière verte indique qu'une épicerie est sous bonne protection. Cela signifie que le propriétaire travaille étroitement avec la police de Détroit, et donne accès à son réseau de caméras de surveillances. "Ils peuvent zoomer au point de voir très clairement une plaque d'immatriculation. Je me sens plus en sécurité", explique-t-il dans le reportage en tête de cet article.

Depuis le centre de contrôle, les agents gèrent les 10.000 caméras de la ville, plus celles des commerçants. "Nous avons 911 partenaires dans la ville. C'est avant tout une dissuasion", nous explique Marvin Jones, directeur des enquêtes criminelles de la police de Détroit, Michigan.

Un homme qui rôdait près d'une entreprise avec un fusil d’assaut, ou encore une femme brandissant un pistolet, ont tous deux pu être très vite interpellés, grâce aux images fournies en direct par les commerces. Le programme "Green Light" implique que des patrouilles de police passent régulièrement s'assurer que tout va bien. C'est une façon de rassurer les commerçants qui doivent payer au minimum 2500 euros en équipements techniques pour y participer. Retrouvez tous les détails du reportage dans la vidéo en tête de cet article.  

 


La rédaction de TF1info | Reportage Axel Monnier, Mathieu Derrien

Tout
TF1 Info