VIDÉO - Ukraine : au cœur d'un entrainement intensif des nouvelles recrues

par Noemie KOSKAS | Reportage TF1 Benoit Christal, Fabrice Amzel, Lucas Lassalle
Publié le 19 juin 2023 à 12h39

Source : JT 20h WE

La contre-offensive ukrainienne, débutée il y a une semaine, se poursuit.
Les soldats ukrainiens forment leurs recrues, qui rejoindront prochainement le front.
Les caméras de TF1 ont pu filmer un entraînement de haute intensité.

Un peu plus d'une semaine après le lancement de sa contre-offensive contre les troupes russes, l'armée ukrainienne tente d'avancer et de regagner du terrain dans l'est et le sud du pays. Devant les villes occupées que les forces de Kiev tentent de reprendre aux Russes, un entraînement de hause intensité, à balles réelles, se déroule tout près du front. Les caméras de TF1 ont filmé les dernières recrues de l'armée ukrainienne à qui, ce jour-là, on enseigne l'assaut d'une tranchée en trois semaines au sein d'un centre d'entraînement en montagne.

"Je n'ai pas peur de mourir"

"On se bouge !", s'époumone Ultra, membre de la 24e brigade mécanisée "Roi Danylo", face aux nouvelles recrues qui viendront grossir les rangs de l'armée ukrainienne. "Dans la vie réelle, les balles sifflent autour de vous. Les obus tombent sans arrêt partout, il y a des mines. Si vous ne criez pas, personne n'entend vos ordres", justifie le soldat. Ultra doit aussi rassurer ces hommes et ces femmes qui prendront bientôt part à la contre-offensive en cours. Eux n'ont que quelques mois d'expérience dans cette guerre. "Je n'ai pas peur de mourir, c'est notre terre qu'on défend", confie l'une des recrues. "Les Russes sont des envahisseurs, ils doivent partir, arrêter de tuer les civils et ne plus imposer leurs lois chez nous", affirme de son côté une combattante. 

Le matériel utilisé pour cet entraînement est ancien, les chars livrés par l'Occident sont déjà sur le front. Mais ici, même pour l'entraînement, il n'y a pas de problème de munition. "Les choses sérieuses ont à peine commencé. Les Russes n'ont encore rien vu", estime Vadim, membre du commandement des forces terrestres ukrainiennes. Avant d'ajouter : "Ils vont bientôt comprendre de quoi on est capables." Si l'avancée de l'armée ukrainienne est lente, seul un quart des forces disponibles est engagé dans la contre-offensive.


Noemie KOSKAS | Reportage TF1 Benoit Christal, Fabrice Amzel, Lucas Lassalle

Tout
TF1 Info