Poutine décrète la "mobilisation partielle" : début de contestation en Russie ?

VIDÉO - Ukraine : comment les réservistes appelés par l'armée russe partent au front

TF1 | Reportage Jérôme Garro, Gilles Parrot
Publié le 29 septembre 2022 à 10h14
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La Russie poursuit tant bien que mal la mobilisation de 300.000 réservistes pour aller se battre en Ukraine.
Une équipe de TF1 pu suivre le parcours des appelés et des volontaires depuis un centre de recrutement.

Elles sont une poignée à attendre devant les grilles du centre de recrutement où elles accompagnent leur fils. Des mères comme Valentina, fière, dit-elle, mais inquiète. Son fils de 28 ans a une formation de parachutiste et fait partie des réservistes appelés par l'armée russe. "J'ai l'habitude de l'avoir avec moi à la maison, c'est très dur de le voir partir. Je ne sais pas bien comment ça va se passer en Ukraine, je ne sais pas ce qu'il risque. C'est ça qui est terrible", soupire-t-elle.

D'autres hommes, trop jeunes, trop vieux, convoqués par erreur par le centre de recrutement, repartent, leur ordre de mobilisation annulé. À l'image de Dima, étudiant venu avec son uniforme. Il retourne à la maison auprès de sa mère, "soulagée" que Vladimir Poutine ait exempté les étudiants de la mobilisation.

Lire aussi

Nous sommes à Rostov-sur-le-Don, ville russe aux portes de l'Ukraine. En ville, les affiches de recrutement et les camions de l'armée sont omniprésents. Le Donbass n'est qu'à une heure et demie. Passé la frontière, nous croisons des camions de transport de troupes et de nombreuses pièces d'artillerie qui convergent vers le front. Arrivée dans la nuit à Donetsk. Des milliers de réservistes passeront par ici, avant de renforcer l'armée et les groupes de volontaires.

Alexander Borodai, député du Parlementaire russe, organise le recrutement des nouveaux appelés et attend leur arrivée. "Cette mobilisation va nous aider, mais ce ne sera pas visible tout de suite. Ces recrues vont d'abord prendre la place des soldats qui contrôlent les villes, ils ne partiront pas au front", assure-t-il. Même discours au sommet de l'État. Le ministre de la Défense affirme que les réservistes seront déployés sur les lignes arrières. Officiellement, 300.000 hommes vont être envoyés ici en Ukraine.


TF1 | Reportage Jérôme Garro, Gilles Parrot

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info