Le Portugal est un des pays préférés des Français pour leur retraite.
Une inflation très forte et la fin de l'exonération d'impôt remettent leur choix en question.
Pourtant, a constaté TF1, la plupart devraient décider de rester.

Difficile de résister à cela. Les belles plages de l'Algarve et la douceur de vivre au Portugal ont convaincu Jean-François et Nathalie de choisir le Portugal pour y vivre leur retraite. "On a trouvé une qualité de vie qu'on n'avait pas en région parisienne", témoigne la Française auprès de TF1. Son mari abonde : "Il y a 310 à 320 jours de beau temps, quand ce n'est pas plus, et les gens sont super sympas, il y a beaucoup moins de stress... la vie est belle, quoi !".

Pourtant, les conditions économiques idéales que rassemblait le Portugal à leur arrivée ont en partie disparu. La vie quotidienne dans les stations balnéaires de l'Algarve était notoirement moins chère qu'en France, a fortiori si on la compare avec la Côte d'Azur. Mais l'inflation est passée par là : en frôlant une hausse des prix de 20% sur l'année écoulée, le Portugal fait partie des pays d'Europe les plus touchés. Notre couple de Français le constate tous les jours au supermarché, comme ils le démontrent dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Plus accessible que la Côte d'Azur

Le poste budgétaire qui a explosé, et qui concerne surtout les nouveaux arrivants, c'est celui du logement. En dix ans, la maison qu'un autre couple de Français s'apprête à visiter dans l'Algarve valait environ 200.000 euros, elle coûte plus du triple aujourd'hui. Pourtant, à qualité de vie comparable, ces prix restent deux fois moins élevés que sur la Côte d'Azur, assure l'agent immobilier, Olivier Xhrouet, qui sait qu'il n'aura aucun mal à vendre ce bien. Ce couple de jeunes retraités avait bien songé au sud de la France, mais confirme l'estimation du professionnel : "Ça serait hors budget, je ne pourrais pas", explique l'acheteur potentiel, "ou il faudrait que je me remette à travailler, et j'ai déjà donné, ça va"

Pour attirer les retraités français, le Portugal avait mis en place un dispositif d'exonération fiscale totale, garantie sur 10 ans. Cette mesure a pris fin en avril 2021, et le régime est moins favorable pour ceux qui sont arrivés depuis - les autres continuant à ne pas payer d'impôts jusqu'à l'échéance promise de 10 ans. 

Les nouveaux venus ne sont cependant pas soumis au régime fiscal général : pendant leurs dix premières années, ils ne paieront que 10% d'impôts. Xavier, récemment installé à Lisbonne, estime que "c'est un taux d'imposition qui reste intéressant". Plus d'1,1 million de retraités français vivent à l'étranger, soit un peu plus de 7% d'entre eux. Parmi ces expatriés aux cheveux blancs, environ 20.000 auraient choisi le Portugal, et pour beaucoup, la région côtière de l'Algarve.


La rédaction de TF1info | Reportage : Julien Garrel, Eloïse Levesque, Elliot Rivoire

Tout
TF1 Info