Invasion russe en Ukraine : Poutine refuse de céder

REPORTAGE - Ukraine : à Lviv, des entreprises se réinventent pour soutenir la résistance

Marius Bocquet
Publié le 9 mars 2022 à 6h47, mis à jour le 9 mars 2022 à 9h50
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

À Lviv, des usines ou anciens lieux de loisirs se transforment en atelier de fabrication d'armes de guerre ou en centre d'entraînement.
Des mutations d'entreprises comme celle-ci, il en existe des centaines depuis peu en Ukraine.
Rares sont les pans de l'économie ukrainienne qui échappent à cet effort de guerre.

Il y a encore deux semaines, un hangar situé à Lviv était un terrain de jeu avec des armes factices. Désormais, il fait office de formation express pour les résistants ukrainiens. "Le but, c'est que si un jour ils doivent se retrouver dans une zone de combats, ils ne se tirent pas dessus et ils savent manier leurs kalachnikovs", explique Youri, directeur d'un terrain d'airsoft. Comme d'autres patron, Youri a transformé son activité. Ce militaire de réserve forme quotidiennement des dizaines de volontaires.

Défendre le patrimoine culturel ukrainien

Des mutations d'entreprises comme celle-ci, il en existe des centaines depuis peu en Ukraine. Exemple dans une usine familiale spécialisée dans la fabrication d'ustensiles de pâtisserie où Maxime, le directeur, a imaginé une barrière antichar innovante. Rares sont les pans de l'économie qui échappent à cet effort de guerre, que ce soit pour permettre à la résistance ukrainienne de se battre ou tout simplement pour défendre le patrimoine culturel ukrainien qui pourrait être en danger. Depuis quelques jours, une entreprise qui installe d'habitude des panneaux publicitaires s'efforce désormais de protéger les monuments de Lviv. Chaque entreprise se réinvente pour soutenir la résistance qu'importe le secteur d'activité.

Même chose dans une imprimerie 3D, auparavant spécialisée dans les jouets pour enfants et les décorations de Noël. "J'ai commencé par demander sur les réseaux sociaux comment je pouvais aider. Alors des soldats m'ont demandé de créer un garrot, seulement avec une seule main", explique Marko Savytskyy, directeur, architecte en chef des projets Savytskyy design. 2400 garrots servant à stopper des hémorragies et fabriqués dans cette imprimerie sont en cours d'acheminement vers le front.


Marius Bocquet

Tout
TF1 Info