"Restez forts" : ex-prisonnière, la basketteuse Brittney Griner lance un message aux Américains détenus en Russie

par M.L (avec AFP)
Publié le 28 avril 2023 à 9h42

Source : TF1 Info

La sportive de haut niveau, libérée fin 2022, est revenue sur sa détention de plusieurs mois en Russie lors d'une conférence de presse.
Elle s'est adressée à "tous ceux qui sont détenus à tort dans le monde entier", les appelant à la résilience.
Deux Américains sont actuellement détenus en Russie, dont le journaliste du Wall Street Journal Evan Gershkovich.

Libre depuis plusieurs mois, la basketteuse américaine Brittney Griner garde une pensée pour ses compatriotes qui n'ont pas eu sa chance. Détenue plusieurs mois en Russie et libérée fin 2022, la sportive a exhorté jeudi les détenus américains toujours incarcérés en dans le pays à "rester forts". "Je dirais à tous ceux qui sont détenus à tort : restez forts, continuez à vous battre, n'abandonnez pas", a répondu la star de la WNBA, parfois en larmes, lors de sa première conférence de presse depuis son retour aux États-Unis, qui s'est tenue à Phoenix. 

Le journaliste du Wall Street Journal Evan Gershkovich et l'ex-Marine américain Paul Whelan sont actuellement détenus en Russie. Lorsqu'il a été demandé à Brittney Griner quel serait son message pour les deux prisonniers, elle a répondu : "Je dirais à tous ceux qui sont détenus à tort dans le monde entier : restez forts, continuez à vous battre, n'abandonnez pas". "Restez éveillés, trouvez une petite routine et respectez-la du mieux possible, c'est ce qui m'a aidée", a-t-elle continué, une séquence à retrouver en vidéo en tête d'article.

"J'ai traversé des moments difficiles"

La basketteuse a même pleuré en évoquant son calvaire russe : "Vous savez, j'ai traversé des moments difficiles", a-t-elle reconnu, la voix brisée par l'émotion. "Tout au long de la vie, nous sommes confrontés à de l'adversité. Et celle-ci était forte". Elle a toutefois affirmé que l'expérience acquise dans sa carrière de basketteuse l'avait aidée à trouver une forme de résilience durant sa détention, une carrière qu'elle s'apprête d'ailleurs à reprendre

Brittney Griner s'est dit tout de même consciente d'avoir bénéficié d'une vague de soutien lorsqu'elle était en prison, cherchant à obtenir sa libération. "Cela m'a donné de l'espoir, ce qui peut être également dangereux parce que quand ça ne marche pas, c'est terrible", a-t-elle tout de même glissé.

Figure de la communauté LGBT+, double médaillée d'or olympique, la sportive de haut niveau avait été arrêtée en février 2022 dans un aéroport de Moscou avec une vapoteuse et du liquide contenant du cannabis, un produit interdit en Russie. Elle avait été engagée par l'équipe russe d'Ekaterinbourg, pendant l'intersaison américaine, une pratique courante. En août, elle avait été condamnée à une peine de neuf ans d'emprisonnement puis, après le rejet de son appel, avait été transférée en novembre dans une colonie pénitentiaire dans le centre de la Russie. Brittney Griner avait finalement pu rentrer dans son pays grâce à un échange avec le marchand d'armes russe Viktor Bout, jusque-là prisonnier aux États-Unis.

Le Wall Street Journal a publié jeudi une courte déclaration de son journaliste détenu Evan Gershkovich : "Toutes les lettres que j'ai reçues me touchent profondément et je les ai toutes lues attentivement, avec gratitude", a-t-il écrit, depuis la Russie.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info