Des milliers de personnes sont en cours d'évacuation dans le nord de l'archipel après une alerte sur un risque de tsunami.
Le volcan Ruang a connu cinq éruptions depuis mardi, et son activité s'est intensifiée au cours des dernières 24 heures.

L’Indonésie retient son souffle. Au nord de l’archipel, l’activité du volcan Ruang, en éruption depuis mardi 16 avril, s’est intensifiée dans la nuit de mercredi à jeudi, poussant les autorités du pays à relever le niveau d'alerte au plus haut et à ordonner l'évacuation de 11.000 personnes dans la zone proche du volcan, en raison d’un possible risque de tsunami. 

"Les habitants de l’île de Tagulandang, en particulier ceux qui résident près de la plage, doivent être en alerte face au risque de projections de roches incandescentes, de nuages ardents et de tsunami provoqué par l’effondrement de la masse du volcan dans la mer", a déclaré mercredi Hendra Gunawan, directeur de l’agence indonésienne de volcanologie, dans un communiqué.

Le cratère du volcan s'est embrasé et a craché de la lave dans la nuit de mercredi à jeudi. Les maisons de l'île voisine de Tagulandang sont criblées de trous dus à la chute de roches volcaniques, et les habitants se préparent à quitter les lieux, au moins temporairement. 

Une équipe d'une vingtaine de personnes évacue les résidents vivant le long de la côte face au volcan sur des bateaux gonflables. "Actuellement, de nombreuses personnes errent encore. Peut-être pour évacuer des biens précieux de leur maison", a décrit à l'AFP Ikram Al Ulah, un secouriste local joint par téléphone depuis le port maritime de Tagulandang. 

800 personnes déjà déplacées

Les habitants et les touristes ont été invités à ne pas s'approcher à plus de six kilomètres du volcan. Les autorités ont également évacué une prison située sur l'île de Tagulandang, transportant par bateau 17 détenus ainsi que 11 employés et 19 résidents vers le port maritime de Likupang, dans le nord de l'île de Sulawesi.

Plus de 800 personnes avaient déjà été déplacées de Ruang vers l'île voisine de Tagulandang après la première éruption de mardi soir, avant que quatre autres éruptions ne surviennent mercredi. Les craintes des autorités ont été renforcées par des catastrophes antérieures. 

En 2018, le cratère du volcan Anak Krakatoa, situé entre les îles de Java et de Sumatra, s'était partiellement effondré au cours d'une importante éruption, déclenchant un tsunami qui avait tué plus de 400 personnes. L'île de Tagulandang compte 20.000 habitants. 


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info