Malade, l'opposant Navalny mène "une lutte acharnée" pour obtenir des "médicaments de base"

TG
Publié le 11 janvier 2023 à 22h54

Source : Sujet TF1 Info

L'opposant russe Alexeï Navalny a affirmé mercredi souffrir de symptômes grippaux et être privé d'un accès satisfaisant aux soins.
Ses soutiens critiquent la volonté du Kremlin de le "tuer" à petit feu.

Ses soutiens dénoncent une tentative du Kremlin de le "tuer" à petit feu. L'opposant russe Alexeï Navalny a affirmé mercredi souffrir de symptômes grippaux et être privé d'un accès satisfaisant aux soins. Une situation qui aggrave sa santé, après deux ans de détention.

Alexeï Navalny, 46 ans, a expliqué à l'administration pénitentiaire devoir mener "une lutte acharnée" pour obtenir des "médicaments de base" et s'être vu refusé d'être hospitalisé dans l'unité médicale de sa prison, située à 200 km de Moscou. "J'ai mis quatre jours pour obtenir un peu plus d'eau chaude", a-t-il indiqué, cité par son équipe, affirmant avoir "de la fièvre et de la tension".

"Poutine essaie de le tuer de façon discrète et lente"

Il a encore indiqué que l'administration pénitentiaire obligeait son co-détenu à faire des allers-retours entre l'unité médicale de la prison, touchée par une épidémie de grippe, et leur cellule. Le président russe "(Vladimir) Poutine essaye encore et toujours de tuer Navalny, mais de façon plus discrète et plus lente", a dénoncé mercredi son équipe.

Sur Instagram, son épouse, Ioulia Navalnaïa, a accusé les autorités pénitentiaires de refuser de soigner son mari et de dégrader "expressément" ses conditions de détention. "Êtes-vous humains ?", leur a-t-elle lancé. Lundi, le militant avait annoncé avoir été envoyé le 31 décembre pour la dixième fois en cellule disciplinaire, pour une durée de 15 jours, où ses droits sont encore plus limités, au motif qu'il avait fait sa toilette avant l'heure règlementaire.

Alexeï Navalny, bête noire de Vladimir Poutine et opposant à l'offensive militaire en Ukraine, a été arrêté en Russie en janvier 2021, à son retour au pays après avoir subi un grave empoisonnement qu'il attribue au Kremlin. En mars, il a été condamné à neuf ans de prison en régime "sévère" pour des accusations d'"escroquerie" qu'il juge fictives.


TG

Tout
TF1 Info