13 jours après le violent tremblement de terre qui a touché la Turquie et la Syrie, de nouveaux sauvetages ont eu lieu.
Trois personnes ont été sorties des décombres, samedi 18 février.
Malheureusement, l'une d'elle n'a finalement pas survécu après son extraction.

L'un des derniers miracles ? Samedi 18 février, trois nouvelles personnes ont été retrouvées vivantes sous les décombres d'un immeuble effondré à Hatay, dans le sud de la Turquie, treize jours après le tremblement de terre. Le 6 février, un séisme d'une magnitude de 7,8 avait frappé la Turquie et la Syrie faisant plus de 40.000 morts. Parmi les trois rescapés, l'un d'eux est malheureusement décédé dans les minutes suivant son sauvetage, a indiqué la chaîne privée turque NTV.

Les deux autres personnes, dont un enfant, tiré des décombres 296 heures après le séisme, ont été transférées à l'hôpital. L'âge et l'identité des rescapés sont pour l'instant inconnus. Les survivants ont été extraits des débris par des équipes de secours turques et kirghizes, selon les médias turcs.

Un autre rescapé, un homme âgé de 45 ans, avait été retrouvé vendredi soir, 278 heures après le séisme dans la province de Hatay, à proximité de la frontière syrienne, qui abrite notamment la ville d'Antakya complètement ravagée. Vendredi matin, trois autres survivants avaient été sortis des décombres, dont un adolescent de 14 ans, avaient indiqué les autorités locales.

Selon le dernier bilan officiel du séisme de magnitude 7,8 qui a frappé la Turquie est de 39.672 morts. Les chances de survie sont désormais plus faibles autour de l'épicentre du séisme, plus au nord, dans les régions montagneuses comme Kahramanmaras, et même enneigées d'Elbistan et Adiyaman. Selon les journalistes de l'Agence France-Presse, le thermomètre est descendu pendant la nuit jusqu'à -15°C.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info