Ce dimanche 12 février, la France livre par avion-cargo un hôpital de campagne vers la Turquie.
L'appareil décolle de Paris vers Gaziantep, ville touchée par le séisme, avec à son bord, blocs opératoires, groupes électrogènes, réchauffeurs d’air, ou encore vivres.
LCI était sur le tarmac avant le départ de l'avion.

Alors que de nombreux pays ont déjà envoyé des sauveteurs et du matériel en Turquie, la France va accélérer son aide humanitaire en direction du pays transcontinental, touché par plusieurs tremblements de terre qui ont causé la mort d'au moins 24.000 personnes (plus de 28.000 avec les morts en Syrie). Ce dimanche 12 février, un avion-cargo CMA-CGM décolle ainsi de Paris-Charles-de-Gaulle vers Gaziantep, dans le sud de la Turquie, comme le montre la vidéo de LCI visible en tête de cet article. 

Chirurgiens, médecins, pharmaciens... 87 personnes mobilisées

"On répond à l'appel à l'aide international de la Turquie avec l'État français. Au sein de cet avion, vous avez un hôpital de campagne de grande capacité", assure Damien Denisot, porte parole de CMA-CGM (compagnie maritime d'affrètement - compagnie générale maritime), qui organise l'envoi. À son bord donc, près de 45 tonnes de matériel humanitaire, de quoi fournir un hôpital de campagne de grande capacité de type EMT2 (certification de l’OMS) à même de fournir des soins chirurgicaux. L'hôpital sera doté de 1000 m² de surface, 2 blocs opératoires, avec une capacité d’accueil de 100 patients par jour.

La France a également mobilisé 87 personnes pour le déploiement : 45 sapeurs-sauveteurs et 42 sapeurs-pompiers et marins-pompiers comprenant des chirurgiens, médecins, anesthésistes, infirmiers, sage-femmes, pharmaciens… Tous auront à charge d'entretenir et de faire fonctionner cet hôpital de campagne avec l'aide des Turques. 

Parmi le matériel transporté, on retrouve des tentes, des structures de tente, des caisses à oxygène, des groupes électrogènes, des réchauffeurs d’air, des vivres, des lits, des couvertures, du matériel biomédical, des médicaments, ou encore des équipements de cuisine et salle de bain.

"Il faut aller vite, il y a une vraie urgence à intervenir et la logistique est essentielle. On a réceptionné tout le matériel dans la journée de vendredi, et il a fallu, en 48h, faire le plan de chargement pour conditionner tout ce matériel", ajoute Damien Denisot. L’hôpital de campagne est mis à disposition par le ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer à travers la Sécurité Civile française et sera déployé dans la région d’Adiyaman (150 km au nord-est de Gaziantep).


Pierre Antoine VALADE avec la rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info