Plus de 48 heures après l'effroyable séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie, l'ampleur des dégâts reste sidérante.
Les secours sont engagés dans une course contre-la-montre pour retrouver des survivants dans les décombres.
Au fil des heures, l'espoir s'étiole, mais les sauvetages miraculeux se poursuivent.

Sous les cris de joie d'une foule dense, trois enfants passent de bras en bras, extirpés par les secours de montagnes de gravats. Avec leurs parents, ils ont été sauvés in extremis après l'effondrement de leur immeuble, une prouesse qui sonne comme une victoire contre la fatalité dans ce village syrien de la région d'Idleb. Des images impressionnantes à retrouver dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Depuis le violent séisme qui a ébranlé le pays et la Turquie voisine lundi matin, chaque heure compte pour tenter de sauver des vies, alors que le bilan du drame grimpe déjà à plus de 11.200 morts et s'alourdit d'heure en heure. Les jours passant, l'espoir s'amenuise, mais quelques miracles tiennent en haleine les secouristes. 

Des enfants sauvés in extremis

L'image a fait le tour du monde : coincée entre deux parois effondrées, une fillette protège de son bras son petit frère, allongé contre elle. Les deux enfants, incroyablement calmes, ont été retrouvés au cœur des ruines à Harem, toujours en Syrie, et filmés par un sauveteur. "Pardon Monsieur, est-ce que vous pouvez nous sortir d'ici s'il vous plaît ?", articule doucement la petite fille. Mariam, sept ans, et son frère Ilaf, deux ans, sont désormais hors de danger.

En Turquie, à Hatay, comme le montre également la vidéo de TF1, un enfant a aussi été découvert in extremis, 44 heures après le tremblement de terre. Le visage plaqué contre un mur, pris en tenaille au milieu de gravats, Mohammed avale quelques gorgées d'eau dans un bouchon de bouteille. Au milieu de l'horreur, le petit garçon enfin rassuré tire la langue, recommence à sourire. Malgré le froid, la soif, des survivants sortent encore des décombres. Dans la même ville, non loin de là, une jeune adolescente est tirée au-dessus des débris, sous une pluie d'applaudissements.

Les secours poursuivent leur lente progression, en particulier dans le sud de la Turquie, complètement dévasté. L'ampleur de la tâche est vertigineuse : un bâtiment sur dix a été réduit en ruines dans le pays. "Ils ont besoin de toujours plus de renfort et d'aide internationale, c'est pour cela que nous sommes présents sur place", explique dans le reportage le lieutenant-colonel Cyril, l'un des membres de la sécurité civile envoyés sur les lieux. Au total, 73 secouristes français sont venus prêter main forte aux équipes turques à Osmaniye, dans le sud du pays. Une tâche délicate, plusieurs bâtiments menaçant encore de s'effondrer. 


M.L | Reportage TF1 Benoît Christal et Frédéric Mignard

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info