La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

VIDÉO - Shanghai, ville fantôme : les images du confinement strict de la capitale économique chinoise

Léa Tintillier | Reportage J. Jankowski
Publié le 1 avril 2022 à 21h13
JT Perso

Source : TF1 Info

Shanghai, poumon économique de la Chine, se reconfine.
Les autorités appliquent une stratégie zéro Covid.
Dans les magasins d’alimentation, la tension était au plus haut ce jeudi soir.

Shanghai redevient une ville fantôme. Le cœur économique de la Chine semble s’être arrêté. Partout, le silence et des rues désertées, ou presque. Des robots disent aux habitants de rentrer chez eux. Depuis ce vendredi matin, la quasi-totalité de la mégapole, 25 millions d’habitants, a interdiction de sortir. Alors, ce jeudi soir, dans leurs dernières heures de liberté, les habitants de Shanghai se sont précipités dans les supérettes, à l'instar de ce Français expatrié. "Il ne reste pas grand-chose dans ce magasin", affirme-t-il. Des files d’attente interminables, des supermarchés bondés et des étals dévalisés. Des habitants en viennent même aux mains.

Pour éviter un confinement général de Shanghai, les autorités avaient décidé de mettre alternativement sous cloche deux parties de la ville pour y tester ses 25 millions d'habitants. L'est de la métropole (Pudong) était totalement confiné depuis lundi pour quatre jours. À partir de ce vendredi, c'était au tour de l'ouest (Puxi) pour la même durée. Or, de larges zones de Pudong, où se trouve le principal aéroport international de la ville et les emblématiques gratte-ciels de son quartier d'affaires, sont restées confinées en raison de la découverte de cas positifs.

Un service public de ravitaillement a été mis en place, mais il n’est que partiel. Alors, les rares livreurs privés croulent sous les commandes, déposées au portail. Christophe, lui, a déjà tout prévu. "Vu que j’ai deux chiens, voilà un petit espace que j’ai prévu parce qu’on n’est pas autorisé à sortir pour les promener", montre-t-il dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "On est censés être confinés pendant quatre jours, cela dit, s’il y a un cas détecté positif dans la résidence, on peut être confiné beaucoup plus longtemps. Ce qui me stresse, c’est plutôt l’inconnu, on ne sait pas trop ce qui va se passer. Si on est un cas positif, soit on reste à la maison, soit on est envoyé dans un centre de quarantaine", explique-t-il. 

Stratégie zéro Covid

Des centres à l’image d’un parc d’exposition réaménagé. À l’intérieur, des milliers de personnes même asymptomatiques sont enfermées dans des conditions spartiates. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, certains laissent éclater leur colère. Le confinement de Shanghai, place financière et poumon économique du pays, risque de peser sur la croissance de l’empire du milieu. 

Lire aussi

Le ministère de la Santé a annoncé vendredi plus de 7 200 nouveaux cas positifs dans tout le pays. Si ces chiffres sont faibles par rapport à nombre d'autres pays, ils sont élevés pour la Chine, où les autorités appliquent une stratégie zéro Covid, qui vise à empêcher l'apparition de nouveaux cas. Elle consiste en plusieurs mesures : confinements, visas attribués au compte-goutte, longue quarantaine à l'arrivée sur le territoire ou encore traçage des déplacements via des applications mobiles.


Léa Tintillier | Reportage J. Jankowski

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info