Accord Israël-Hamas : "On a peur d'espérer", témoigne la grand-mère d'Ethan, otage de 12 ans

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Solenn Riou, Gabriel Moret
Publié le 22 novembre 2023 à 15h49

Source : JT 13h Semaine

Un accord a été conclu ce mercredi entre Israël et le Hamas.
Près de 50 otages retenus depuis le 7 octobre vont être libérés en échange de prisonniers palestiniens.
La grand-mère d'Ethan, 12 ans, Franco-Israélien retenu depuis un mois et demi, se demande si son petit-fils en fera partie.

Concilier optimisme et prudence n’est pas une mince affaire, surtout quand il s’agit de la vie d’un proche. Ces sentiments mêlés, entre impatience et angoisse, tiraillent encore plus les familles et les proches des otages aux mains du Hamas depuis l’annonce, ce mercredi, d’un accord prévoyant la libération de 50 d’entre eux en échange de celle de prisonniers palestiniens par l’armée israélienne et d’une trêve humanitaire de quatre jours dans la bande de Gaza.

"On est encore dans le noir"

La grand-mère d'Ethan, 12 ans, Franco-Israélien retenu depuis un mois et demi, se demande ainsi si son petit-fils fera partie des futurs premiers libérés : "On a peur d’espérer. On a peur de tout maintenant, confie-t-elle à TF1. On est toujours dans ce tunnel psychologique, en attendant de savoir ce qui va arriver, s’ils sont morts ou vivants… Jusqu’à aujourd’hui, on n’en sait rien. J’ai très peur, je vous dis. On est encore dans le noir."

Leurs proches ne cessent de demander leur libération depuis le 7 octobre. Sur environ 240 Israéliens retenus en otage, majoritairement des femmes et des enfants, plus de la moitié ont la double nationalité d’une quarantaine de pays, parmi lesquels huit Français. L'Hexagone espère la libération immédiate de quatre d'entre eux.

"S’asseoir à la table des négociations peut apporter de meilleurs résultats, pour nous comme pour les Israéliens, que ce qu’ils peuvent obtenir sur le champ de bataille", salue Fares Qadura, chef de la commission de l’autorité palestinienne pour les affaires des prisonniers. Cependant, Benyamin Netanyahou, chef du gouvernement de l'Etat hébreu, prévient : "Nous sommes toujours en guerre et nous continuerons de nous battre tant que nous n’aurons pas atteint tous nos objectifs. Détruire le Hamas, le retour de tous nos otages et faire en sorte qu’aucune entité à Gaza ne puisse menacer Israël." Ce mercredi matin, les combats se poursuivaient dans l'enclave palestinienne.


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Solenn Riou, Gabriel Moret

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info