Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

VIDÉO - Covid-19 : fermer les frontières, une stratégie efficace contre le variant Omicron ?

TF1 | Reportage S. Pinatel, Q. Danjou
Publié le 27 novembre 2021 à 20h00
JT Perso

Source : JT 20h WE

RESTRICTIONS - Plusieurs pays, comme la France, ont décidé la suspension de leurs vols avec l'Afrique du Sud et les pays alentours face au nouveau variant. Mais si la fermeture des frontières peut ralentir sa circulation, Omicron est sûrement déjà entré sur notre territoire.

Alors que des premiers cas du nouveau variant sud-africain se sont déclarés en Europe, les pays se barricadent. Arrivés d’Afrique du Sud, 61 passagers testés positif ont été placés en quarantaine dans un hôtel d’Amsterdam, en attendant de savoir s'ils ont été contaminés au variant Omicron après des résultats d’analyse publiés dimanche. Mais "le variant Omicron a probablement été trouvé parmi les personnes testées", a indiqué l'Institut national de santé publique néerlandais samedi. 

Plus de doute en revanche du côté du Royaume-Uni, où deux cas sont relevés. Suivent aussi la Belgique, où un cas a été détecté, tout comme en Italie et en République tchèque. L’Allemagne enregistre quant à elle deux cas confirmés et un suspect.

Vendredi, la Commission européenne avait tenté de prendre les devants en proposant d’"activer le frein d’urgence sur les voyages en provenance d’Afrique australe", à savoir l’Afrique du Sud, où le variant a été détecté en premier, mais aussi la Namibie, le Botswana, le Mozambique, le Zimbabwe, le Malawi. 

Une stratégie efficace surtout au début d'une épidémie

Une décision suivie par plusieurs pays européens dont la France, ainsi que de nombreux autres gouvernements dans le monde. Ces restrictions d’accès sont pourtant déconseillées par l’OMS parce que les études montrent qu’elles n’ont d’impact qu’au tout début d’une épidémie. 

"Les fermetures actuelles des frontières auront un effet qui va permettre de limiter la propagation du variant mais ça ne l’empêchera sans doute pas d’arriver sur notre territoire", explique l’épidémiologiste Jonathan Roux dans le reportage du 20H de TF1 en tête d’article. "Il se peut qu'il soit même déjà sur le territoire français."

Gagner du temps avant d'en savoir plus

En fait, la fermeture des frontières permet sans doute de gagner du temps. Dans les prochaines semaines, les scientifiques seront en mesure de dire si ce nouveau variant s’avère finalement plus menaçant ou non que le variant Delta. "De précédents variants nous ont fait peur, mais on a vu finalement qu’ils n’ont pas réussi à battre le variant Delta, qui est resté prédominant et qui écrasé tous les autres variants sur son passage et est dominant au niveau mondial", poursuit Jonathan Roux.

Lire aussi

Tant que le virus circulera au niveau mondial, il pourra en fait muter. La lutte contre l’épidémie doit donc se développer à l’échelle planétaire, en aidant justement des pays comme l’Afrique du Sud, pays le plus touché du continent par l’épidémie, dont 23% seulement des habitants sont totalement vaccinés. Selon le site Our World in Data, près de 54% de la population mondiale a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Un taux qui chute à seulement 5,6% dans les pays à faible revenu.


TF1 | Reportage S. Pinatel, Q. Danjou

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info