Naples est la capitale mondiale des santons depuis le 17ᵉ siècle.
Là-bas, une rue entière leur est dédiée toute l’année.
Une culture locale à l'honneur à la période des fêtes.

Elle prend un peu de place, pour l’installer, il a fallu ôter une armoire, déplacer la télévision, mais pour Bruno, sa crèche, c’est plus qu’une décoration, comme il nous l'explique dans le reportage de TF1 ci-dessus. Une centaine de santons en tenue traditionnelle, certains dînent, d’autres rentrent du jardin, ou jouent de la musique, et aucun détail n’est oublié.

Un savoir-faire ancestral

À Naples, la crèche est bien plus qu’une tradition. Les santonniers ont même leur rue, la Via San Gregorio Armeno. Tout au long de l’année, le roi de la figurine y façonne des petits personnages articulés. Marco l’a appris de son père, qui lui-même, l’avait appris du sien, nous explique-t-il. Dans son établissement, on ne rigole pas avec les santons : fabriquer un personnage est un acte physique et précis.

La famille de Marco est aussi la première à avoir fait entrer des figures contemporaines dans la crèche, comme des rois mages modernes aux côtés du divin enfant. Diego Maradona bien sûr, vénéré à Naples, mais aussi Michael Jackson ou encore Emmanuel Macron... caché derrière Silvio Berlusconi et Kim Jong-Un. Une légion de nouvelles figures a ainsi fait son apparition aux côtés des figures traditionnelles et religieuses.


TF1info | Reportage : Matthieu Poissonnet, Quentin Danjou, Marc-Henri Maisonhaute

Tout
TF1 Info