VIDÉO - Explosion d'un hôpital à Gaza : les images du désastre

par La rédaction de TF1info | Reportage Sophie Chevallereau, Serge Jou
Publié le 18 octobre 2023 à 14h56

Source : JT 13h Semaine

L'explosion dans l'enceinte d'un hôpital de Gaza a fait des centaines de morts mardi soir.
Les Palestiniens accusent Israël, qui de son côté rejette la faute sur l'organisation Jihad islamique.
Le JT de TF1 vous montre les images et fait le point sur ce que l'on sait.

"Regardez, tous ces gens morts, ce sont des civils, ils n'ont aucune arme !", crie un homme au milieu des décombres. Les Palestiniens ont découvert ce mercredi matin les restes de l'hôpital de Gaza bombardé mardi soir. En plus des blessés pris en charge ici, des Palestiniens s'étaient massés dans la chapelle de cet établissement chrétien ces derniers jours, pour se mettre à l'abri des bombardements. "Environ 3000 personnes s'étaient réfugiées ici. Nous étions en train de soigner les gens dans l'hôpital quand tout à coup, sans aucune alerte, nous avons été pris pour cibles", rapporte un membre du personnel en blouse blanche. 

La vidéo de TF1 à retrouver ci-dessus montre des images de chaos filmées à l'intérieur du bâtiment, avec la cour de l'hôpital en feu. Immédiatement après, les blessés affluent, des civils, hommes, femmes et enfants.

Chaque camp se rejette la responsabilité

Les autorités palestiniennes attribuent cette frappe à Israël. Selon le Hamas, 500 personnes sont mortes. Dans une allocution, son chef parle de massacre, de génocide de la part d'Israël. Le président de l'Autorité palestinienne l'affirme lui aussi. 

De son côté, Israël nie et accuse le Jihad islamique, un autre groupe terroriste présent à Gaza. Lors d'une conférence de presse ce mercredi matin, l'armée israélienne a présenté ce qui serait selon elle les preuves qu'il s'agit d'un dégât causé par une roquette palestinienne. "Il n'y a pas de dégât sur la structure du bâtiment, il n'y a pas de cratère. Ce qui montre que ce n'est pas un missile qui a frappé le parking", a assuré son porte-parole. En visite à Tel Aviv, ce mercredi matin, le président américain Joe Biden a soutenu cette thèse : "D'après ce que j'ai vu, il semble que cela a été fait par l'autre camp", a-t-il dit.

Plusieurs dirigeants européens appellent à une enquête approfondie pour déterminer l'origine de ce drame. Pour qu'elle soit complète, il faudra pouvoir accéder au site, ce qui est impossible pour l'instant.


La rédaction de TF1info | Reportage Sophie Chevallereau, Serge Jou

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info