VIDÉO - Guerre Israël-Hamas : les images de la riposte massive sur la bande de Gaza

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Ignacio Bornacin, Alexandre Tocny, Victor Topenot
Publié le 9 octobre 2023 à 15h47

Source : JT 13h Semaine

Après le chaos et les massacres du week-end, le ministre israélien de la Défense annonce lundi avoir frappé "plus de 500 cibles des terroristes du Hamas et du Djihad islamique".
L'armée a également ordonné un "siège complet" de la bande de Gaza, assurant avoir repris le "contrôle" des localités visées par le mouvement islamiste palestinien dans le sud du pays.
Selon un nouveau bilan communiqué dans la matinée, au moins 700 morts sont à déplorer en Israël, plus de 400 du côté palestinien.

Une riposte sanglante. Au surlendemain de l'attaque sans précédent perpétrée samedi contre Israël, qui déplore plus de 700 morts et 2000 blessés, les autorités de l'État hébreu ont annoncé lundi matin avoir frappé dans la nuit "plus de 500 cibles des terroristes du Hamas et du Djihad islamique"

L'armée a ordonné un "siège complet" de la bande de Gaza, où une pluie de missiles continue de s'abattre en représailles à l'offensive perpétrée par le mouvement islamiste palestinien, comme le montre le reportage du JT de 13H de TF1 à retrouver en tête de cet article. 

Hôpitaux débordés

Depuis, la population gazaouie vit dans l'angoisse. Sur ce petit territoire sous contrôle du Hamas peuplé de 2,3 millions de Palestiniens, de nombreux civils comptent parmi les victimes des bombardements. Les hôpitaux croulent sous l'arrivée des blessés et des morts. Personne n'est épargné. Selon un bilan communiqué à la mi-journée par les autorités locales, plus de 400 personnes y ont perdu la vie. 

Du côté israélien, des missiles ont notamment frappé la ville d'Ashkelon. Et même si le "Dôme de fer", le système de défense antiaérienne, a permis d'intercepter plusieurs roquettes, la peur a gagné la plupart des villes, même les plus éloignées de la frontière. Dans la moitié nord du pays, les sirènes ont encore retenti à Jérusalem ou à Tel Aviv, renforçant les craintes de la population après un week-end de chaos et de massacres.  

"C'est de loin le pire jour de l'histoire d'Israël. Jamais auparavant autant d'Israéliens n'avaient été tués en une seule fois", a déclaré un porte-parole de l'armée, selon qui il pourrait s'agir "à la fois d'un 11-Septembre et d'un Pearl Harbour".


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Ignacio Bornacin, Alexandre Tocny, Victor Topenot

Tout
TF1 Info