Guerre en Ukraine : le conflit s'enlise

VIDÉO - "Il marque son territoire" : pourquoi Vladimir Poutine s'affiche en visite à Marioupol

par La rédaction de TF1info | Vidéo : Antoine Bourdarias, Maurine Bajac, Delphine Xainte
Publié le 19 mars 2023 à 16h12
JT Perso

Source : JT 13h WE

Vladimir Poutine s'est rendu de nuit dans la ville ukrainienne occupée de Marioupol.
La veille, le président russe s'était également montré en Crimée.
Il semble défier le camp occidental, alors qu'un mandat d'arrêt venait d'être émis contre lui.

Une arrivée en hélicoptère pour une visite hautement symbolique. Sur des images diffusées par une agence russe, Vladimir Poutine, lui-même au volant d'une voiture, se rend d'abord dans un quartier reconstruit de Marioupol. Devant des bâtiments flambant neufs, des habitants pro-russes l'attendent pour lui faire visiter leurs appartements qui viennent d'être reconstruits par les nouvelles autorités russes de Marioupol. Des sourires de gratitude sont sur tous les visages qui environnent le maître du Kremlin, qui feint de s'excuser : "On ne veut pas vous déranger, désolé d'être venu sans prévenir".

Les images suivantes, que l'on peut retrouver dans le sujet du 13h de TF1 en tête de cet article, le montrent dans un théâtre rutilant, qui lui aussi semble tout neuf. Un lieu qui rappelle étrangement la destruction par un bombardement russe du théâtre de Marioupol- même si les conditions de la visite du président russe ne permettent pas d'établir avec certitude où il se trouve. Il y a tout juste un an, le 16 mars 2022, des centaines d'habitants de la ville s'étaient réfugiés dans cette enceinte, avant qu'elle ne soit détruite par des frappes russes. 

Une ville détruite à 90%

Dans cette ville martyre, détruite à 90% par les combats, Vladimir Poutine, qui ne sort presque jamais du Kremlin, signe sa première visite dans une zone occupée après le déclenchement de l'invasion russe il y a un an. La veille, il avait visité Sébastopol, en Crimée, une région dont l'annexion par la Russie en 2014 n'est pas reconnue par la communauté internationale.

"Il marque son territoire, ça c'est clair", selon la journaliste russe Zhanna Agalakova, "il dit 'moi, je suis chez moi'". Cette double visite est un signal très fort envoyé aux Ukrainiens et à la Cour pénale internationale, qui venait justement d'émettre un mandat d'arrêt international contre le maître du Kremlin pour crimes de guerre. La CPI avait aussi tenté de vérifier si le bombardement et le siège de Marioupol pouvaient constituer un crime contre l'humanité, mais il lui manque encore des 

éléments pour parvenir à une telle conclusion, faute d'accès à la région. 

Lire aussi

"Les criminels reviennent toujours sur les lieux de leurs crimes...", a commenté le conseiller présidentiel ukrainien Mykhaïlo Podoliak. "Le meurtrier de milliers de familles de Marioupol est venu admirer les ruines de la ville et ses tombes. Cynisme et absence de remords", a-t-il écrit sur Twitter.  Il reste aujourd'hui environ 100.000 habitants dans le Marioupol que visite Vladimir Poutine, contre 450.000 avant le conflit. 


La rédaction de TF1info | Vidéo : Antoine Bourdarias, Maurine Bajac, Delphine Xainte

Tout
TF1 Info