Aux États-Unis, les automobilistes en viennent de plus en plus souvent aux mains lorsqu'ils sont en colère dans les embouteillages ou après une queue de poisson.
Au point que l'an dernier, 550 personnes se sont fait tirer dessus au cours d'un "road rage".
Le 20H de TF1 se penche sur ce phénomène inquiétant.

Une vitesse insuffisante, une queue de poisson ou même un simple coup de klaxon qui tourne au drame : les disputes sur les routes américaines sont en pleine expansion. Pas une semaine ne se passe sans qu'un petit rien ne se transforme en "road rage", c'est-à-dire en une colère incontrôlée au volant. 

L'une des dernières histoires en date à faire la Une des tabloïds paraît invraisemblable : un Californien est accusé d'avoir tapé à coup de barre de fer près d'une dizaine de voitures différentes sur plusieurs mois. Un professionnel du "road rage" de 36 ans qui a fini par être arrêté par la police après une énième altercation à une station service. 

La voiture isole et confère un sentiment d'impunité.
Docteur Emmanuel Robinson, expert, chercheur en psychologie

C'est évidemment un cas extrême, car la plupart du temps, les énervés de la route sont des citoyens modèles, sans histoire, qui subitement se transforment en fous furieux lorsqu'ils sont au volant. Pour le docteur Emmanuel Robinson, chercheur en psychologie, l'explication vient du fait que "la voiture isole et confère un sentiment d'impunité"

"C’est exactement comme sur internet. Les gens ont tendance à s’énerver plus vite quand ils ont le sentiment que personne ne peut les reconnaître. Et Une voiture vous donne cette impression. Le problème, c’est qu’au volant, ça peut dégénérer et devenir très dangereux", affirme-t-il dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article.

Et ce danger est encore plus grand dans un pays où on le rappelle, chaque conducteur peut avoir potentiellement une arme dans sa boîte à gant. Le JT de TF1 a ainsi rencontré Marie Chandler. Il y a quelques semaines, son frère a été victime d'un "road rage" violent. Il se rendait sur son lieu de travail quand deux hommes lui ont reproché de ne pas rouler assez vite. 

"Il y avait une voiture derrière lui. Deux hommes sont sortis, et ont commencé à vouloir en découdre. L'un d’entre eux a sorti une arme et a tiré", raconte la jeune femme. Son frère est mort dans l'ambulance quelques minutes après. Il avait un fils de six ans. Les deux agresseurs ont été arrêtés. 

L'an dernier, aux États-Unis, 550 personnes se sont fait tirer dessus au cours d'un "road rage". C'est une victime toutes les 16 heures. 


Virginie FAUROUX Reportage TF1 : Antoine de Précigout et Alexandra Poupon

Tout
TF1 Info