WESTERN - A quelques rues du centre-ville de Los-Angeles, dans l'ouest du pays, des pilleurs organisent des raids sur les voies ferrées. Visant de gigantesques trains de fret, près d'une centaine de conteneurs sont vandalisés chaque jour.

Des images sidérantes, en plein Los Angeles. Une mer de colis éventrés jonche les voies près de la métropole américaine. La raison ? Chaque jour et chaque nuit, plusieurs dizaines de conteneurs de marchandises sont ouverts par des pilleurs à la recherche de produit pouvant être revendus. 

Et l'endroit est stratégique. En effet, à quelques rues du centre de la ville, les wagons s'arrêtent parfois durant plusieurs heures. Une pause dont profitent les voleurs, qui fracturent la serrure des conteneurs et se servent ainsi allègrement. Une pratique en plein boom, sous les yeux médusés des habitants du quartier, sur laquelle revient le JT de TF1 dans le reportage en tête de cet article.

Trois fois plus de vols ces derniers mois

Selon les chiffres communiqués par la compagnie ferroviaire Union Pacific, qui utilise ces voies, 90 wagons sont vandalisés chaque jour. Une pratique multipliée par trois ces derniers mois. Seuls des masques et tests de dépistage contre le coronavirus restent sur les voies. Difficile de les revendre après cela.

Les voleurs menacent aussi les conducteurs afin qu'ils stoppent leur convoi, souvent avec une arme pour appuyer leur demande. En trois mois, la police de Los Angeles assure avoir interpellé une centaine de voleurs sur les 90 derniers jours. Une répression insuffisante pour la société ferroviaire.

"Les criminels sont appréhendés et arrêtés, mais les accusations sont réduites à de simples infractions ou délits mineurs", regrette Union Pacific. Résultat, "l'individu se retrouve dans les rues moins de 24 heures après avoir payé une amende symbolique", poursuit-elle. La compagnie prévoit désormais de renforcer, par ses propres moyens, la sécurité des voies empruntées par ces colis.


Benoit Leroy | Vidéo TF1 : Thomas Jarrion

Tout
TF1 Info