Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Ukraine-Russie : une histoire contrariée

Publié le 26 février 2022 à 20h41, mis à jour le 27 février 2022 à 1h36
JT Perso

Source : JT 20h WE

Dans son discours, pour légitimer cette mainmise sur l’Ukraine, Vladimir Poutine s’appuie sur l’Histoire commune entre les deux pays qui remonte à plusieurs siècles. Une vision simpliste contestée par les spécialistes et par les faits.

Ce personnage à gauche, c’est Vladimir le Grand, prince du Rus’ de Kiev. Nous sommes en 988 et il choisit le christianisme orthodoxe comme religion pour son immense État qui s’étend alors de la mer du Nord à Moscou, en clair l’Ukraine et la Russie d’aujourd’hui. Ce qui fait dire à Vladimir Poutine : “L’Ukraine n’est pas seulement un pays voisin pour nous, c’est une partie inaliénable de notre propre histoire, de notre culture et de notre espace spirituel”.

Un raccourci, pour la bonne raison que ni la Russie ni l’Ukraine n’existe alors. Pendant un millénaire, ces steppes vont être partagées entre les Varègues, les Baltes, les Russes, les Polonais, les Autrichiens. L’Ukraine moderne va naître à l'issue de la Première Guerre mondiale, une république socialiste sous domination de Moscou qui sera particulièrement victime des purges staliniennes des années 30 : 4 millions de morts en deux ans parmi les paysans dont on réquisitionne la totalité des récoltes.

Un drame effroyable, actuellement commémoré comme un génocide en Ukraine. Autre traumatisme national, après la Seconde Guerre mondiale. Les habitants de l’Ouest de l’Ukraine sont accusés par les Soviétiques d’avoir accueilli l’ennemi nazi comme un libérateur.

60 ans plus tard, le ressentiment anti-russe et anti-communiste rejaillira lors des rassemblements de la place Maïdan, en 2014. Mais l’Ukraine garde sa double identité culturelle, illustrée sur cette carte par la proportion d’habitants dont le Russe est la langue natale. Très minoritaire dans l’Ouest, il compose au moins 25% de la population à l’Est et au Sud et sont même majoritaires dans la péninsule de Crimée. Le mot "Ukraine" signifie “les confins de”. Sans que l’on puisse dire actuellement si elle est aux confins de la Russie ou à ceux de l’Europe.

T F1 | Reportage M. de Chevigny, P. Marcelin


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info