Le WE

Un réseau d'écoles privées payées à la journée au Ghana

La rédaction de TF1
Publié le 5 septembre 2021 à 13h07
JT Perso

Source : JT 13h WE

REPORTAGE - L'ONU tire la sonnette d'alarme en cette rentrée scolaire. L'illettrisme a gagné du terrain à cause de la pandémie, mais de nouveaux systèmes commencent à émerger.

Un rituel surprenant se déroule à l'entrée d'une école au Ghana, en Afrique. Tous les matins, les élèves arrivent billets à la main. Dans cet établissement, les enfants paient leur scolarité au jour le jour. Pour cinq cédis, l'équivalent 70 centimes d'euros, une petite somme dans le pays, les fournitures scolaires, l'uniforme et le déjeuner sont compris. L'école publique est gratuite, mais a la mauvaise réputation avec des classes surchargées. Beaucoup de familles, même pauvres, préfèrent payer ce type d'école. Mais pour pouvoir proposer ce prix bas, les enseignants ne sont pas diplômés. Anani Comfort a 20 ans et seulement le bac. Ces jeunes professeurs sont payés deux fois moins que leurs confrères diplômés et leurs cours sont préparés à la chaîne.

Au siège du groupe, des spécialistes de l'éducation recrutent des enseignants novices. Ensuite, à partir du programme national, ils préparent des leçons en kit pour les professeurs des 32 écoles du groupe. Dans ce pays où seuls quatre enfants sur dix atteignent le collège, la formule séduit de nombreuses familles aux revenus modestes.


La rédaction de TF1

Tout
TF1 Info