En France aussi, la disparition d'Elizabeth II, jeudi, a suscité son lot d'émotions.
Le 13H de TF1 s'est rendu à Paris, à Marseille, ou encore à Morzine, en Haute-Savoie.
Partout, les Français se disent peinés du décès de la souveraine.

Ce vendredi 9 septembre au matin, au lendemain du décès de la reine d'Angleterre, Elizabeth II, les rideaux s'ouvrent et des Parisiens se pressent dans une librairie so british située dans la capitale française. Ils sont venus faire le plein de souvenirs : les Unes de la presse britannique, des mugs... "Un pour mon fils, un pour ma belle-fille, un pour ma petite-fille", nous montre une cliente.

C'est un jour historique pour les Français aussi, avec la disparition d'une figure si familière : "On est tellement habitués à elle, on la voit depuis toujours, on la connait depuis toujours, alors ça fait étrange de se dire qu'elle n'est plus là", confie une femme face à la caméra du 13H de TF1, dans le reportage en tête de cet article. Un homme, lui, évoque "un sentiment de tristesse mais tout ce qu'elle a accompli dans sa vie est exceptionnel, donc c'est un moyen de lui rendre hommage".

"On a l'impression que quelque chose a changé"

Devant l'ambassade du Royaume-Uni, des Français sont venus déposer quelques fleurs. L'amour, ou du moins l'admiration pour Elizabeth II, ne connaît décidément pas de frontière. Une femme évoque ainsi "sa manière d'être, son regard, son élégance... Des tas de choses, en fait." Une autre bonde, la gorge visiblement nouée : "On a l'impression que quelque chose a changé. Et c'est peut-être pour ça que ça chamboule vraiment beaucoup de personnes, notamment de ma génération".

Morzine (Haute-Savoie) est un lieu de vacances très prisé des Britanniques. Alors forcément, leur peine est un peu partagée par les habitants. "Nos amis britanniques (...), on pense à eux aujourd'hui. C'était un personnage européen, mondial", souligne ainsi un homme.

Sur le Vieux-Port de Marseille, l'accent anglais se fait plus rare, car les liens avec le Royaume-Uni sont moins évidents. Pourtant, "ça m'a fait un peu de peine, parce qu'on la connaissait. Quand on connait quelqu'un qui est sympathique et gentil, ça fait de la peine", indique une femme. "C'était quelqu'un qui était populaire pour tout le monde. Même les Français, on l'aimait", poursuit un homme. 


La rédaction de TF1info | Reportage B. Guénais

Tout
TF1 Info