VIDÉO - Coupe du monde : la folie des tatouages à l'effigie de Messi en Argentine

B.L. | Reportage : Sylvie Pinatel
Publié le 25 décembre 2022 à 17h28

Source : JT 13h WE

Depuis la Coupe du Monde, Lionel Messi a acquis le statut de gloire nationale.
Certains supporters n'ont pas hésité depuis le 18 décembre à se faire tatouer le trophée ainsi que le joueur star de l'équipe.
Des joueurs de l'Albiceleste ont aussi franchi le pas, certains avant même le Mondial !

C'est un sacre qui ne dure que quatre ans alors autant le graver pour l'éternité. En Argentine, certains fans de football ont la  Coupe du Monde dans la peau... au sens propre ! Depuis le sacre de Lionel Messi et ses coéquipiers le 18 décembre dernier, aux dépens de la France, les salons de tatoueurs ne désemplissent pas. 

"C'est une promesse que j'ai faite après le premier match, quand notre équipe a perdu contre l'Arabie Saoudite. Tout le pays perdait confiance en eux, moi j'ai dit qu'il gagnerait la Coupe et que je me la ferai tatouer", explique Alma, l'une des nombreuses supportrices de l'Albiceleste. Il faut rappeler que cela faisait 36 ans que l'Argentine attendait sa troisième étoile et son Messi.

Messi et Angel di Maria ont déjà le trophée dans la peau

En avril dernier, l'attaquant - véritable dieu vivant en Argentine - s'était, lui aussi, fait tatouer son objectif de l'année 2022 : soulever pour la première fois le trophée du Mondial. Le destin n'aura pas été contrarié par ce pronostic. Angel Di Maria, lui, a attendu de la soulever pour le faire. Celle qui lui a causé tant d'émotion durant la finale est désormais gravée sur sa cuisse droite avec les trois étoiles des trois mondiaux que l'Albiceleste a désormais à son actif. 

La ferveur quasi religieuse que suscite le football en Argentine, a ainsi inspiré toutes sortes de tatouages plus ou moins réussis. Un tatouage a déclaré l'hilarité des internautes. Il faut dire que celui qui est surnommé la "Pulga", n'est pas vraiment à son avantage.  Mais rien n'efface la plus belle image de cette Coupe pour les Argentins. Celle-ci est gravée à jamais dans leur mémoire.


B.L. | Reportage : Sylvie Pinatel

Tout
TF1 Info