VOLCAN EN ERUPTION - Aux Canaries, le calvaire des habitants de l'île de La Palma continue avec de nouvelles évacuations chaque jour. Un cauchemar qui dure depuis maintenant un mois, sans que les scientifiques ne puissent prédire son terme.

La Cumbre Vieja déverse son magma sans arrêt, nuit et jour. À chaque grondement, la lave dévale la pente du volcan et engloutit les maisons une à une sur l'île canarienne de La Palma. Les habitants continuent d’évacuer tous les jours. "Je vide la maison. On s’en va. On s’en va tous pour que la lave ne nous emporte pas", témoigne une habitante en remplissant un camion de ses affaires. 

Tous ceux qui sont menacés sont relogés un peu plus loin dans la ville. Pour les autorités, c’est une course contre la coulée de lave impossible à gagner. L’atmosphère pesante est chargée de fumées et de gaz toxiques. 

Sur une terrasse située face au volcan et en hauteur, les scientifiques observent et essayent de comprendre le phénomène mais le monstre est imprévisible. "Il y a de plus en plus de tremblements de terre avec une intensité plus élevée. On s’attend à ce que dans les prochains jours, il y en ait encore et de plus en plus fort", affirme l’une d’entre eux. 

L’éruption n’est pas près de cesser

Le magma en fusion dévale la pente jusque dans la mer. Dans le port, les pêcheurs sont à l’arrêt. Entre la chaleur et la toxicité de la lave, rien ne survit. "C’est impossible de pêcher. Même plus loin. On a ramené que du poisson mort", se désole l’un d’eux. 

Sur l’île, habituellement prisée pour son littoral et ses plages, les restaurants sont fermés. Seul Juan attend désespérément des clients. "Normalement, à cette époque de l’année, c’est plein. C’est terrible. On est en haute saison et les touristes ont annulé leur voyage", soupire-t-il. 

Les plantations de bananes très présentes sur l’île n’ont pas été épargnées. "Ma plantation est complètement recouverte par la lave", affirme un producteur. En fin de journée, les évacuations se terminent. La garde civile ferme le périmètre de sécurité pour éviter les cambriolages. 

Tous les soirs, des maisons qu’on pouvait encore apercevoir le matin, disparaissent. Les volcanologues ne savent pas combien de temps l’éruption, toujours très forte, durera. Plusieurs semaines, voire des mois, estiment-ils. 


LT

Tout
TF1 Info