En Chine, la révolte contre le "zéro Covid"

VIDÉO - Zéro Covid en Chine : les Français sur place nous racontent leur ras-le-bol

par Aurélie LOEK
Publié le 29 novembre 2022 à 8h19
JT Perso

Source : TF1 Info

La Chine est confrontée à un nombre record de cas positifs qui amènent les autorités à appliquer la politique zéro Covid mise en place depuis trois ans.
Ces mesures très restrictives de tests et de confinements ont provoqué la colère des Chinois.
Certains Français toujours dans ce pays nous racontent l'imprévisibilité de cette politique.

C'est un quotidien qui, au bout de trois ans, commence à lasser. Depuis une semaine, les mesures restrictives font leur retour à Pékin, face à une résurgence inédite de cas de Covid-19 en Chine. Si un confinement strict, comme celui appliqué à Shanghai au printemps, est pour le moment exclu, certains quartiers ont été mis en quarantaine et les habitants ont été invités à télétravailler.

La semaine dernière, je me suis retrouvé en quarantaine deux fois

Romain, expatrié en Chine

C'est le cas de Romain Cottereau, expatrié français qui est resté en Chine, mais subit de plein fouet la politique zéro covid du gouvernement Xi Jinping. "C'est devenu beaucoup plus difficile de travailler en Chine que dans tous les autres pays. En gros, chaque jour, on a la surprise de savoir si c'est bon ou pas. La semaine dernière, je me suis retrouvé en quarantaine deux fois", souligne-t-il, exaspéré, auprès de LCI dans le reportage en tête de cet article.

Également expatrié à Pékin et fan de foot, Marc-Antoine Maison regrette de devoir vivre le moment festif qu'est la Coupe du monde, seul chez lui. "Je fais partie d'une équipe de foot ici et on avait prévu d'organiser des soirées pour les matchs de la France, mais malheureusement, la fermeture des bars est tombée trois jours avant le premier match et on se retrouve à devoir les regarder un peu tout seul chez nous", témoigne-t-il.

Des décisions "imprévisibles"

Au-delà de cet inconfort, la politique zéro Covid a pu surtout provoquer l'inquiétude, certaines mesures de confinement ayant entrainé la séparation de parents et de leurs enfants. Un point sur lequel l'ambassadeur français en Chine, Laurent Bili, a tenté de répondre dans un courrier adressé à la communauté française dans ce pays. Face "à des décisions le plus souvent imprévisibles", celui-ci a assuré les expatriés de son soutien. 

"Croyez bien que je comprends à quel point ce moment est difficile et source d’inquiétudes, voire d’angoisses pour l’avenir. Avec nos partenaires européens, nous avons dans le passé réussi à faire prévaloir le principe de non-séparation parents/enfants. Je tiens à réaffirmer que c’est un point sur lequel nous restons particulièrement vigilants", a-t-il notamment affirmé.

Lire aussi

Preuve du poids de cette politique zéro Covid, la communauté française dans ce pays s'est considérablement réduite depuis le début de la crise sanitaire, passant d'un peu plus de 27.000 inscrits au sein du registre de l'ambassade en 2020 à près de 24.000 en 2021. Elle lasse également les Chinois, puisque les dernières annonces ont provoqué un mouvement inédit de contestations, partout dans le pays. Une colère du peuple qui pourrait faire plier le régime attaché jusque-là à cette politique sanitaire hyper restrictive. Après des manifestations ce weekend à Pékin, certains immeubles confinés ont été libérés.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info