Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Vladimir Poutine a 70 ans : de Leningrad au Kremlin, son parcours en dix dates

TG
Publié le 7 octobre 2022 à 16h15
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le président russe fête ses 70 ans ce vendredi 7 octobre.
De sa naissance à Leningrad à l'invasion russe en Ukraine en passant par son accession au pouvoir, TF1info a sélectionné dix dates retraçant le parcours du maitre du Kremlin.

Une vie pour gravir un à un les échelons du pouvoir. Vladimir Poutine, qui fête ce vendredi son 70e anniversaire, a connu une ascension sans limite, de sa naissance à Saint-Pétersbourg jusqu'à son entrée au Kremlin, en l'an 2000, avant de devenir paria international depuis le lancement de l'invasion russe en Ukraine. Retour en dix dates clés sur le parcours de l'ancien patron du FSB.

7 octobre 1952

Né le 7 octobre 1952 dans une famille ouvrière qui occupait une pièce d'un appartement communautaire à Leningrad (Saint-Pétersbourg), Vladimir Poutine n'était en rien prédisposé aux ors du Kremlin. "Je viens d'une famille modeste, j'ai vécu très longtemps cette vie", raconte-t-il sur un site internet dédié à sa biographie. De cette jeunesse dans les rues de Leningrad, il déclara en 2015 avoir appris une chose : "Si le combat est inévitable, il faut frapper le premier."

25 juillet 1998

Diplômé de droit, il entre au KGB, dont il devient un agent du renseignement extérieur. Il sera envoyé en mission de 1985 à 1990 à Dresde, en Allemagne de l'Est, un poste plutôt modeste. Après le délitement de l'URSS, l'agent du KGB se recycle en conseiller aux relations extérieures du nouveau maire libéral de Saint-Pétersbourg, puis entame une ascension fulgurante. Le 25 juillet 1998, il est ainsi nommé à la tête des services de renseignements, le FSB, héritier de l'ex-KGB soviétique qu'il avait rejoint en 1975.

Lire aussi

9 août 1999

Nommé Premier ministre de Boris Eltsine. Il ordonne en octobre l'intervention des troupes russes en Tchétchénie contre les séparatistes. Quand Boris Eltsine démissionne, le 31 décembre 1999, il le désigne pour assurer l'intérim.

Vladimir Poutine, alors chef du FSB, rencontre le 6 juillet 1999 le président Boris Eltsine, qui lui confiera cette même année les clés du Kremlin. - ITAR-TASS / AFP

26 mars 2000

Lorsque Boris Eltsine démissionne fin 1999 et le désigne pour lui succéder, Vladimir Poutine s'est déjà imposé comme le nouvel homme fort du pays. Facilement élu le 26 mars 2000, il décide alors d'accélérer sa prise en main du pouvoir en s'appuyant sur les "structures de forces" (services secrets, police, armée) et sur ses proches de Saint-Pétersbourg. Il sera réélu en 2004.

7 mai 2008

Le 7 mai 2008, limité à deux mandats consécutifs par la Constitution, Vladimir Poutine confie le Kremlin pour quatre ans à son Premier ministre Dmitri Medvedev, et prend la tête du gouvernement. L'annonce fin 2011 de son intention de revenir à la présidence pour un nouveau mandat, porté à six ans, suscite une vague inédite de contestation dans la rue.

En 2018, Vladimir Poutine désigne son Premier ministre Dmitri Medvedev pour lui succéder à la présidence le temps d'un mandat. - ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP

7 mai 2012

Il redevient président après avoir été élu en mars au premier tour, pour un mandat porté à six ans. La mobilisation de 2011 retombe rapidement, suivie d'un nouveau tour de vis sur la société russe, l'adoption de lois jugées liberticides par l'opposition et une répression accrue de toute forme de contestation.

18 mars 2014

Après la tenue d'un référendum dénoncé par la communauté internationale le 16 mars 2014, scrutin lors duquel 97% des habitants se prononcent pour le rattachement à la Russie, selon Moscou, Vladimir Poutine entérine l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée. Deux mois plus tôt, un commando pro-russe s'était emparé du Parlement local, où des députés convoqués à la hâte avait élu un gouvernement favorable à Moscou.

RELIRE Chine : la "purge" anti-corruption orchestrée par Xi Jinping avant le congrès du Parti communiste

20 juillet 2019

Un mouvement de contestation d'une ampleur inédite depuis 2012 secoue la présidence de Vladimir Poutine. Une foule de Russes, dont des figures de l'opposition, parmi lesquelles Alexeï Navalny, descend dans la rue à Moscou pour réclamer des élections locales libres. Le mouvement, qui se reproduira plusieurs samedis durant l'été dans de nombreuses villes du pays, est réprimé avec des milliers d'arrestations.

Des manifestations d'une ampleur inédite en Russie depuis 2012 ont lieu à Moscou, le 20 juillet 2019, avant de s'étendre au reste du pays. - MAXIM ZMEYEV / AFP

15 janvier 2020

Vladimir Poutine propose la tenue d'un référendum sur des réformes de la Constitution devant notamment renforcer les pouvoirs du Parlement et nomme un nouveau Premier ministre. Ces annonces sont perçues comme visant à préparer l'avenir alors qu'en l'état actuel du droit, il ne pourra pas se représenter à un nouveau mandat en 2024.

24 février 2022

Le président russe annonce une "opération militaire spéciale" pour défendre les régions séparatistes de Lougansk et Donetsk dans le Donbass, le bassin minier à l'est de l'Ukraine, dont il vient de reconnaître l'indépendance. Il dit vouloir "dénazifier" l'Ukraine et exige la garantie que Kiev n'entrera jamais dans l'Otan.


TG

Tout
TF1 Info