Vladimir Poutine souffre-t-il d'un cancer ?

Virginie Fauroux
Publié le 6 avril 2022 à 21h44
JT Perso

Source : TF1 Info

Selon un site d’investigation russe indépendant, Vladimir Poutine serait suivi ces dernières années par une véritable armada de médecins.
Parmi eux, un chirurgien spécialisé dans le cancer de la thyroïde qu’il aurait déjà rencontré 35 fois.

Si l'on en croît Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine, la santé du maître du Kremlin est "excellente" ; il n'aura donc "aucun mal à diriger la Russie jusqu'en 2036", comme l'autorise la loi qu'il a lui-même signée. Pourtant, selon le très sérieux média d’investigation indépendant russe Proekt, difficile d'avoir une telle certitude. L'enquête fleuve publiée par ce site et relayée par le Times, révèle en effet que l'équipe médicale autour de Vladimir Poutine a considérablement gonflé ces dernières années, avec jusqu'à neuf médecins à son service. De quoi alimenter les doutes sur son apparente forme olympique. 

D'autant que parmi ces médecins figurent Evgueni Selivanov, un chirurgien oncologue, spécialiste du cancer de la thyroïde, qu’il aurait déjà rencontré 35 fois de 2016 à 2020, alors qu’il se trouvait dans sa résidence de Sotchi, près de la mer Noire. Mais ce n’est pas tout : deux spécialistes ORL renommés, Igor Esakov et Alexeï Shcheglov, se seraient également rendus à de très nombreuses occasions auprès du président russe. Shcheglov aurait par exemple passé 282 jours auprès de Poutine, soit presque une année entière. 

Dans la mesure où il y a un cancérologue qui est venu 35 fois, c'est qu'il y a un cancer.

Pr David Khayat, oncologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Pour en arriver à cette conclusion, le site d'investigation Proekt, a expliqué sa méthode. Ils ont scruté les allers-retours de Vladimir Poutine dans sa résidence de Sotchi sur les quatre dernières années et ils ont épluché les factures des hôtels où sont censés séjourner les médecins de l'hôpital de la région. Ils ont ainsi pu constater que ces trois hommes séjournaient à Sotchi exactement à chaque fois que le maître du Kremlin y était. En mettant tous ces éléments bout à bout, le site conclut que Vladimir Poutine souffrirait d'un cancer de la thyroïde, ce qui pourrait expliquer d'éventuelles transformations physiques constatées lors de ses apparitions publiques.

Pour le professeur David Khayat, oncologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris : "Dans la mesure où il y a un cancérologue qui est venu 35 fois, c'est qu'il y a un cancer. Si l'information est vraie, il y a un cancer", affirme-t-il sur LCI. Et d'ajouter : "Tous les cancers ne nécessitent pas de chimiothérapie. Beaucoup se traitent par de la chirurgie, des rayons, des comprimés, de l'immunothérapie... Il y a de nombreux médicaments contre le cancer qui ne sont pas de la chimio et donc qui ne font pas perdre les cheveux et ne donnent pas de stigmates". 

Lire aussi

Autre élément qui crée le trouble, soulevé par Proekt, depuis le début de l'automne dernier, Vladimir Poutine a soudainement annoncé qu'il devait s'isoler, car trop de gens autour de lui étaient malades du coronavirus, n'autorisant les quelques visiteurs à le voir qu'après une quarantaine de deux semaines. "Dans les milieux médicaux, on pense que le président subissait une procédure compliquée liée à une sorte de maladie thyroïdienne pendant cette période", révèle le site d'investigation. 

On se souvient aussi de la fameuse entrevue avec Emmanuel Macron en février dernier où les deux hommes s'étaient assis à des côtés opposés d'une très longue table. Depuis la fin du troisième mandat présidentiel de Vladimir Poutine, sa santé semble devenue une priorité nationale.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info