Voici pourquoi ces images de l'univers captées par le télescope James Webb remontent à 13 milliards d’années

Virginie Fauroux
Publié le 12 juillet 2022 à 18h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La première image du télescope James Webb a été dévoilée lundi 11 juillet et montre des galaxies formées après le Big Bang, il y a plus de 13 milliards d'années.
Mais comment peut-on regarder si loin dans le temps ?

Elle est enfin là : après des années d'attente, la première image du télescope James Webb a été dévoilée lundi 11 juillet aux yeux du monde. Un somptueux cliché montrant des galaxies formées... Après le Big Bang, il y a plus de 13 milliards d'années.

Cette photographie est "l'image infrarouge la plus profonde et la plus claire jamais prise de l'Univers lointain jusqu'ici", a déclaré la Nasa. 

En clair, le télescope a capté les premières lumières du Big Bang qui voyagent encore dans l'espace (par définition à la vitesse de la lumière). La lumière, après avoir parcouru un tel chemin, s'est étirée, passant du spectre visible à l'infrarouge - une longueur d'onde invisible pour des yeux humains, mais pas pour ceux de James Webb.

Loin dans l'espace, loin dans le temps

Car observer dans l'espace, c'est du même coup observer dans le temps. Comme la lumière se déplace à une vitesse finie (près de 300.000 km/s), plus les astres que nous observons se situent loin dans l'espace, plus ils se situent loin dans le temps. Le décalage n'est alors mesurable qu'avec des instruments de très grande précision. Prenons la Lune, par exemple, sa distance est de 385.000 km et sa lumière met un peu plus d'une seconde à nous parvenir. Nous la voyons donc toujours une seconde dans le passé.

"Quant au Soleil, on le voit tel qu'il était 8 minutes auparavant parce que la lumière met 8 minutes à nous arriver", explique à TF1Info Olivier La Marle, responsable du programme Sciences de l'univers au CNES. Et d'ajouter : "Un des grands challenges de l'astronomie, c'est justement de mesurer la distance et l'âge d'une galaxie. Et on le fait en décomposant la lumière, en regardant la quantité de lumière dans chacune des étoiles par exemple. On en fait une courbe ; et les creux et les bosses, les scientifiques sont capables de les interpréter pour déterminer l'âge de cette galaxie. Plus elle est vieille, plus sa lumière a mis du temps à nous parvenir".

Lire aussi

Certaines étoiles se trouvent ainsi à des années-lumière, et certaines galaxies sont plus éloignées encore. La plus proche de notre Voie lactée, dite d'Andromède, se trouve à 2,55 millions d'années-lumière. Pour les plus lointaines, les distances se mesurent en milliards d'années-lumière. Les observer revient donc à regarder, toujours, très loin dans le passé.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info