Vol MH370 de Malaysia Airlines : les recherches bientôt relancées ?

par T.G.
Publié le 4 mars 2024 à 10h23

Source : Sujet TF1 Info

Le Premier ministre malaisien a déclaré lundi qu'il serait "heureux de relancer" les recherches pour le vol MH370.
Les autorités réclament néanmoins des preuves "convaincantes" avant de donner leur feu vert.
L'appareil a disparu il y a près de dix ans dans l'océan Indien.

Le vol MH370 livrera-t-il un jour tous ses mystères ? Près de dix ans après la disparition de l'appareil dans l'océan Indien, Anwar Ibrahim suscite l'espoir des familles des victimes : le Premier ministre malaisien a ouvert la porte ce lundi à de nouvelles recherches.

Répondant durant une visite en Australie à une question sur les recherches de l'avion disparu le 8 mars 2014 avec 239 passagers à bord, Anwar Ibrahim a déclaré que "s'il y a des preuves convaincantes qu'il faut les relancer, nous serons sans aucun doute heureux de le faire". Avant d'ajouter : "C'est un dossier qui affecte la vie des gens et tout ce qui doit être fait doit être fait". Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a pour sa part exprimé son profond "regret" que l'avion n'ait pu être localisé : "Nous comprenons qu'en ce moment, les gens vivent une période très difficile parce qu'ils n'ont pas eu la certitude qu'une mission de recherche réussie leur donnerait".

"Le coût n'est pas le problème"

Le ministre des Transports malaisien, Anthony Loke, a pour sa part esquissé les contours d'une éventuelle nouvelle opération, réclamée depuis des mois par les familles des victimes. Le ministre va en effet rencontrer des représentants de la société d'exploration marine Ocean Infinity, basée au Texas, qui a mené sans succès de précédentes recherches. "La Malaisie est déterminée à retrouver l'avion", a martelé Anthony Loke, précisant que "le coût n'est pas le problème".

Le vol de Malaysia Airlines, un Boeing 777, a disparu des écrans radar le 8 mars 2014, alors qu'il reliait Kuala Lumpur à Pékin, et demeure l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile. Les recherches sous-marines des gouvernements australien, malaisien et chinois ont été suspendues en janvier 2017, les autorités ayant jugé que l'épave ne se trouvait probablement pas dans la zone de recherches de 120.000 km²

Lorsque la Malaisie avait suspendu les recherches en 2017, des experts avaient cependant identifié une autre zone probable de 25.000 kilomètres carrés, mais l'Australie comme la Malaisie avaient jugé que les probabilités d'y retrouver l'avion n'étaient pas suffisantes pour étendre les opérations.


T.G.

Tout
TF1 Info